Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 02:33

el watan

 

Batna. Clôture du 3e Festival du théâtre amazigh

Ized 1er prix

Taille du texte normaleAgrandir la taille du texte

le 20.12.11 | 01h00

 Scène de la pièce Ized de Tamanrasset.

zoom | © El Watan

Scène de la pièce Ized de Tamanrasset

 

Le baisser de rideau sur la 3e édition du Festival national culturel du théâtre amazigh s’est distingué par l’impartialité du jury, sous la présidence de Djamel Marire, directeur du Théâtre régional d’Annaba.

Contrairement à l’année dernière, où le verdict final a suscité moult interrogations tant au sein des participants qu’au sein du public, il a, pour cette fois-ci, rendu justice en octroyant le premier prix à la troupe Sarkhat Arokah de l’association culturelle des arts dramatiques de Tamanrasset. Par la persévérance dans le travail et la simplicité de l’exécution, elle a su convaincre la majorité de ceux qui étaient présents à la présentation d’Ized (Les cendres), écrite et réalisée par le jeune autodidacte Abdelkader Azzouz, une pièce à méditer et à joindre au palmarès de ce festival.

Le prix de la meilleure interprétation féminine est revenu à la jeune et nouvelle comédienne Amel Wahiba Karfa, qui a interprété le rôle de H’lima, une jeune femme désœuvrée à la recherche d’un rêve perdu dans la pièce Thidith (La vérité) écrite par Larbi Boulbina et réalisée par Mahfoudh El Hani. Encore étudiante, elle a tenté le coup, et elle est arrivée à séduire tout le monde, bien qu’elle monte pour la première fois sur les planches. Kamel Abdat, à qui est revenu le prix de la meilleure interprétation masculine, n’a pas volé non plus cette reconnaissance du jury, lui qui a su donner le rythme à la pièce Twaghit Al moumnine, produite par le Théâtre régional de Tizi Ouzou, écrite par Fouzia Aït El Hadj et réalisée par Brahim Chergui.

Amwin yestrajoun rebbi (en attendant Godot), présentée par le TNA et mise en scène par Ahmed Khoudi, a eu le prix de la meilleure mise en scène. Abdelghani Chentouf, avec Taxxamt n ihres (La guérite), présentée par l’association Masrah El Djadid des Issers (Boumerdès), a eu le prix de la meilleure scénographie. Le meilleur texte revient à Boulbina pour la pièce Essaba. Cette 3e édition du festival aura ainsi permis à de nouveaux talents, réalisateurs, comédiens et scénographes d’émerger. Le jury n’a pas manqué de son côté à avancer des recommandations allant dans le sens d’améliorer les prochaines éditions.

A cet effet, il préconise une présélection au niveau des régions avant la compétition nationale, appelle tous les théâtres régionaux du pays à y participer et d’inclure la meilleure pièce au festival international. Par ailleurs, il recommande d’archiver toutes les pièces présentées au festival et ainsi permettre la création d’une banque de données. Et pour donner plus de sens à ce type de rencontres, il propose la création d’espaces pour les débats.

Lounes Gribissa

Partager cet article

Repost 0
Published by iflisen - dans Tamazight tatrart
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens