Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 22:31



A win yefallen i tiza
yezgan f tidett yerkeb






teẓriḍ f acu i d-nenfa
ur aγ sbedda di lluleb

nettmeddiḥ γef tebbura
aṭas as yinnin nesleb

ulama ass-agi nekna 
am useḍru ad njelleb


Hambourg, 2001

Repost 0
Published by iflisen - dans Poésie
commenter cet article
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 22:31

source: http://www.elwatan.com/Canada-Celebration-du-printemps

Canada. Célébration du printemps berbère

Mourad Guerbas chante Tafsut

Le prince des fêtes kabyles, Mourad Guerbas, a été l’invité de l’association Tafsut (printemps en tamazight) ayant célébré hier le printemps berbère à Montréal.



Montréal : De notre correspondant

A cette occasion, la très discrète et dynamique Tassadit Ould Hamouda, présidente de l’association Tafsut, a choisi de faire appel à l’enfant de Larbaâ Nath Irathen, un des chanteurs à succès du moment. L’interprète de Je pense à toi et Nemsevgha, qui vient de se produire au début du mois d’avril en France, a mis le feu à la salle Le Château en compagnie du groupe Vision, de Massinissa, de Fouad Yalaoui et de la troupe de danse Tafsut. Tassadit Ould Hamouda, en vraie gardienne de la culture kabyle à Montréal, affirme ne pas faire dans le folklore pour marquer l’anniversaire du 20 avril 1980. Une date qui a cristallisé la revendication de l’identité berbère et qui finira un jour par réconcilier l’Algérie avec tous ses enfants. « Mourad Guerbas est un vrai artiste. Il écrit et compose ses chansons lui-même. C’est aussi un digne représentant de toute cette jeunesse du printemps noir de Kabylie », affirme cette poétesse et directrice de la troupe de chants et de danses kabyles Tafsut. Elle est de tous les événements kabyles dans la Belle Province. Arrivée il y a huit ans au Canada, Tassadit Ould Hamouda partage sa passion pour la culture berbère avec les membres de la communauté et fait découvrir aux Québécois sa culture d’origine à travers sa troupe. Bénévole, elle partage son temps entre sa famille, sa troupe et son travail. Ne s’arrêtant pas là, elle trouve le temps d’écrire de la poésie et de réaliser des interviews et des articles pour le site kabyle.com. N’allez pas imaginer que les danses de la troupe font dans le folklore. Chaque danse est un tableau à travers lequel les us et coutumes de la Kabylie sont célébrées, à l’image de thala (la fontaine), la fête de mariage kabyle ou tiwizi (la cueillette des olives). Elle se rappelle toujours, avec émotion, comment un certain 20 avril 1980, quand elle travaillait à Oued Aïssi (Tizi Ouzou), la répression s’est abattue sur sa région. D’autres événements sont prévus à Montréal pour célébrer le printemps berbère. Le Centre amazigh de Montréal (CAM) a, lui aussi, organisé une soirée où les membres de la communauté ont été invités à une fête au Collège Jean de Brébeuf. Demain, au Centre Patro Le Prevost, l’association Solidarité Québec-Algérie (SOQUAL) tiendra une conférence-débat sur « L’identité amazigh de l’Algérie dans la diversité culturelle du Québec », animée par Yahia L’Hocine, Ph. D. professeur titulaire à l’Ecole polytechnique de Montréal. Le combat des militants berbères n’a pas été vain. Tamazight est reconnue comme langue nationale. Le chemin est encore long pour arriver à une Algérie idéale dont rêve Tassadit Ould Hamouda. Celle-ci serait « à l’image du Canada où chaque région jouirait d’une autonomie dans le cadre d’une tamazgha fédérale », affirme-t-elle.



Par Samir Ben Djafar

 

Conférence Soqual sur la littérature maghrébine

d’expression française

«Tighrifin» et sirop d’érable

Forte du succès de la conférence « L’Algérie dans la mémoire du Québec», l’association Solidarité Québec Algérie a organisé dans le cadre du Printemps berbère une rencontre sur « L’identité amazigh de l’Algérie dans la diversité culturelle du Québec ». Un large auditoire multiculturel a, à cette occasion, pu suivre un exposé du chercheur Yahia L’Hocine, Ph.D professeur à l’École polytechnique de Montréal, sur l’amazighité et la richesse de l’expression culturelle de l’Algérie au Québec. L’Hocine Yahia a mis en lumière la contribution de l’Algérie à une lointaine époque de son histoire à la culture québécoise. En effet Saint Augustin, Saint Donat, Sainte Monique ne sont pas simplement des noms de villages Québécois mais également les enfants de la terre Algérie. Il a souligné l’apport important de nombreux écrivains algériens à la francophonie; notamment Mouloud Feraoun dont le roman le fils du pauvre

est un classique de la littérature française, Mouloud Mammeri, homme de lettres et le chantre de la revendication de la langue et de la culture berbères. Le public présent a également pu découvrir le poète universel, Jean El Mouhoub Amrouche et la célèbre poétesse et chanteuse Taous Amrouche; et également Kateb Yacine, considéré comme l’un des fondateurs de la littérature maghrébine moderne de langue française. Après les débats, la discussion s’est poursuivie autour d’un café, d’un thé

et d’une dégustation de gâteaux traditionnels algériens, au cours duquel les commensaux ont particulièrement apprécié des «thighrifin» (crêpes berbères) accompagnées de sirop d’érable.

Solidarité Québec Algérie

Courriel :

solidaritequal@videotron.ca

Téléphone : 514.262.5513

Repost 0
Published by iflisen - dans actualités
commenter cet article
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 20:49



Abrid-a nqessed-it i rrwaḥ
Leḥbab m'a nemsamaḥ
Lxiṛ di tegmat yekfa
 Ar Tunes nebγa anmerreḥ
A nẓuṛ sselaḥ
A neddu di la3naya
A win yethubun leryaḥ
Fsi-yaγ lejnaḥ
Tamurt ur γ-tezmir ara

Si Muhend U Mhend

Repost 0
Published by iflisen - dans Poésie
commenter cet article
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 20:41


Repost 0
Published by iflisen - dans photo
commenter cet article
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 20:27


Tifernin 

acu ara d-gent tfernin
atmaten ur zdin
yalwa ijebed ar tesga
yuqqel lbaz n tγaltin
iseḍsay tigerfiwin
Taksebt tiwwitt Mezγena
Γaḍen-aγ at tbernusin
iqublen tiṛsasin
asmi aken yiwet n tirga
azaglu yiwen a Lḥusin
deg tmurt iγwin
imcumen gan tabulga
may ggwten wid ur nesin
mazal ad aγ addin
ḥemlen seksu s imerga
s tmanit meden i t-tlulin
ssḥarecet taṭṭucin
deg umenuγ yidsen nezga

 
L'Hocine Ukerdis

Repost 0
Published by iflisen - dans Poésie
commenter cet article
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 20:17

Azul akk.

Je viens de repérer un poème de Si Mohand en arabe (pas "Nwess'i-k ya
Ben Hidhoud", que tout le monde connait deja'), et j'ai besoin d'une
aide en arabe algérien. Voici le texte et mon essai de traduction.



Lukan ṛay-i ki lεatrus
nedebḥu b l-mus
u ngasm-uh i lgalalin

ṣrat bi-ya ki l-maḥbus
u kla-ni namus
xelat'-ni mebla ğnaḥtin

nas lli εand-hum l-eflus
idagaw l-εarus
xalat ana ẓawali


Si mon "ray" etait un bouc
je l’egorgerais avec un couteau
a je le partagerais avec les pauvres.

Il m'est arrive' ce qui arrive au prisonnier
que les moustiques devorent
mais les moustiques qui m'ont attrape' n'ont pas d'ailes.

Ceux qui ont de l'argent
... la femme
femmes, quant a' moi, je suis pauvre.


Ce que je ne comprends surtout pas c'est le mot idagaw du 8eme vers.
Je me demande egalement comment est-elle la forme du verbe s'ar
("arriver") au debut du 3eme vers, car il me semble qu'il devrait etre
qqch comme sarat ou sart, mais pas srat comme dans ma source. A moins
qu'il s'agisse d'un autre verbe...

Tanemmirt tameqqrant a ceux ou celles qui pourront m'aider.

Talalit n Sidna <Isa tameggazt a' tout le monde.

Vermondo
Centro Studi Camito-Semitici
Minalo, Italie

Repost 0
Published by iflisen - dans Poésie
commenter cet article
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 19:37


Si lbacir Amellah Amedyaz n Imellahen  yessfra  γef tayri yenna

A leḥbab laεql-iw meskin
Xfif ur yessin
Ur ifhim anda iteddu
Lḥub yidem yettmaḥin
Laεḍam-iw fsin
Afus mazal  itmuddu
Wekleγ lamer iweḥnin
Ḍaεfaγ seg ttexmim
Cabeγ mazal d aγeddu

 A lḥejjla n wumlil
Ffγ-d an-nemlil
Wacu n sebba ay-tufiḍ
A lbaz ukḥil
Ass-mi tegziḍ
Ssyada ik–yehwan tecciḍ
Tura tegziḍ ṭṭir-ellil
Zman idewwiṛ
Ḥader kan ay-ad temektiḍ

Fell-am ay cbiγ akli
Ctaqeγ tili
Ṛwiγ iṭij n smayem
Zzher-iw γer lebheṛ yeγli
Yegguma ad yali
Yeqim din yecba aslem
Yeqqel-iyi lqut d ilili
Σennaγ-am ṛebbi
Deg wul-iw tejjiḍ ssem



Né en 1861 à Ichekkaben, dans la tribu des Imellahen, située au sud-ouest de Bgayet, dans la vallée de la Soummam, Bachir Chibane, plus connu sous le nom de Si Lbachir Amellah, est un des plus grands poètes Kabyles du 20ième siècle. Il avait 10 ans lorsque la révolte Kabyle contre l'ordre colonial avait éclaté en 1871. Si Lbachir Amellah avait été profondemment marqué et inspiré par cette insurrection conduite par conduite par El Moqrani et Cheikh Aheddad de Seddouk.
Il est décédé le 26 décembre 1930. On se souvient aussi que l'autre génie de la poésie Kabyle et rebelle contre l'ordre colonial Si Muhend U Mhend avait tiré sa révérence également un mois de décembre : le 28 décembre 1906.

Repost 0
Published by iflisen - dans Poésie
commenter cet article
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 19:15


ifulki wayyur att ur issufeγ illu igenwan
ifulki temẓi ay amar dis sar ur ingaran
ifulki watay att ur issufeγ illu ger atenγ
ifulki usmun ay amar sar dis ur ingaran  


 
            La lune est belle; que Dieu ne la fasse pas disparaître du ciel
            La jeunesse est belle; ah! si l'on pouvait ne jamais s'en séparer
            Le thé est agréable; que Dieu ne le fasse pas disparaître de notre compagnie.
            Le bien-aimé est beau; ah! si l'on pouvait ne jamais se quitter !
 
Recueilli au Maroc
Ukerdis
Repost 0
Published by iflisen - dans Poésie
commenter cet article
13 décembre 2008 6 13 /12 /décembre /2008 13:31
Repost 0
Published by iflisen - dans Kabylie
commenter cet article
11 décembre 2008 4 11 /12 /décembre /2008 01:33


ttruγ i yettru wezger
mi iffuk wafer di tneqwlett



Repost 0
Published by iflisen - dans Kabylie
commenter cet article

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens