Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2009 1 23 /11 /novembre /2009 08:57


Qualification algérienne au Mondial : quand commencent les nausées - Par Arezki Bakir

Ce que m'inspire la qualification de l'Algérie pour le mondial 2010 qui se déroulera en Afrique du Sud ? De l'indifférence. Amateur de football, d'origine algérienne, je souhaitais voir l'équipe nationale algérienne se qualifier pour la Coupe du Monde, afin de permettre à ce pays de sortir de l'anonymat dans lequel un régime autoritaire et corrompu l'a plongé depuis l'indépendance.
Mais c'était sans compter sur la bétise. C'était sans compter sur le déchainement malsain de nationalisme qu'allait entrainer ce succès. Les matchs de l'équipe d'Algérie sont désormais quasiment tous suivis d'incidents sur le sol français. Je n'ai pas connaissance d'incidents en Algérie, sauf ceux prenant pour cible des propriétés égyptiennes dans le pays.

Outre le caractère mythique du "panarabisme", ces confrontations entre l'Algérie et l'Egypte ont été l'occasion d'assister à ce que le football contient de plus malsain : la violence, le nationalisme, la bêtise et l'amnésie.
Les drapeaux algériens défilent en France, jusqu'à en avoir la nausée. Moi qui déteste les drapeaux, qui ne suit patriote que de coeur, et de "toutes les patries opprimées" (Lounès Matoub), l'overdose n'était pas loin.
L'Algérie est mon pays d'origine, ce n'est pas ma nation. L'Algérie n'est pas une nation et ne le sera sans doute jamais. Plus un peuple est nationaliste, moins la nation est une réalité. Plus on parle de démocratie, moins la démocratie est une réalité...

La qualification de l'Algérie pour la Coupe du Monde est au fond, une mauvaise nouvelle. Pour les algériens qui se battent pour une Algérie ouverte sur le monde, avec des valeurs qui s'éloignent du drapeau et de l'hymne pour s'approcher des valeurs d'égalité, de respect de la pluralité et la promotion des cultures d'Algérie. Des peuples d'Algérie.
Cette qualification algérienne, qui a anesthésié les cerveaux algériens, ou ce qu'il en reste, va enfermer un peu plus les algériens dans un nationalisme "de bazar" comme l'a si bien décrit le chanteur Idir. Et les éloigner du combat pour leur propre libération, leur propre émancipation.

Les algériens de France ont offert l'image d'une horde de barbare défilant sur les Champs-Elysées, drapeau dans une main, haine dans l'autre. Cette horde qui n'est, heureusement, pas représentative de la majorité des algériens est une plaie béante dans le processus de mutation vers plus de respectabilité.

L'image des algériens en France, et dans le monde, n'en est que plus désastreuse. Le relativisme culturel des occidentaux, qui consistera à trouver des excuses aux algériens car victimes de je ne sais quoi... mais en fait, pas suffisamment civilisés pour eux, ne doit pas nous consoler. Mais au contraire nous mettre en colère.
Je fais désormais partie d'une minorité d'algériens : ceux qui rejettent la religion, le nationalisme et... le football, nouvel opium des temps modernes au service de régimes qui ont trouvé là le moyen d'amadouer et de neutraliser une jeunesse d'une rare naïveté, d'une rare bêtise.

La Kabylie, entraînée dans le tourbillon, par une génération indigne de ses prédécesseurs, rentre de plus en plus dans le rang. Il y a quelques temps, j'écrivais que les kabyles étaient responsables de ce qui leur arrivait et ne pouvaient s'en prendre qu'à eux-mêmes. Dorénavant, vous ne mobiliserez la foule kabyle qu'avec 22 crétins courant derrière un ballon. Le reste ? pas important... Je crois de moins en moins à l'émancipation des kabyles. Mais ce scepticisme est antérieur à cette qualification. Ce qui me valu des hordes de critiques...

Peut-on croire à une rédemption de l'âme du peuple kabyle ? J'ai toujours cru, et je le crois plus que jamais, le principale adversaire des kabyles qui se battent pour leur culture est... le peuple kabyle lui-même. Et si l'étroitesse du territoire kabyle ne pouvait plus abriter les aspirations universalistes des berbères ayant fait l'histoire ?
Au fond, un berbère, un amazigh, un homme libre, ne peut accepter l'idée de se laisser enfermer dans une nation, dans un nationalisme. Son territoire, c'est le monde. Son chemin, la liberté.

Arezki BAKIR,
blog : www.arezkibakir.over-blog.com


Tu devrais consulter pour les nausées....

Avec la pandémie de la Grippe A qui court, on ne sait jamais...les nausées en est un des symptômes. Franchement, si le but était de défendre la Kabylie, alors ce genre d'arguments ne volent pas très haut, et pourrait même se retourner contre vous. Au lieu d'exploiter cette aubaine et de capitaliser sur cette formidable émergence de l'algérianité pour anéantir les prétentions panarabistes sur le nord de l'Afrique, voilà que vous crachez sur la soupe. Au même temps, vous faites tout pour faciliter l'instrumentalisation de l'équipe nationale par les imposteurs au pouvoir. Je crois que vous devrez revoir votre copie, et retourner vous assoir à l'école du pragamatisme et de la stratégie politique avant de vous aventurer sur le chemin de la souveraineté. Ce chemin plein d'embuches que n'empreinte que les esprits avisés, des gens mûres, capables de tendre la main quand il faut même à leurs ennemis d'hier. L'adversaire du jour n'est point les Berbères arabisés ou arabophones d'Afrique du Nord mais plutôt l'idéologie panarabiste, baathiste et islamiste dont le VIVIER EST ET DEMEURE l'Égypte.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

souscrire mutuelle 26/11/2009 09:47


merci pour cette article
bonne continuation
et a bientot


Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens