Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 février 2012 6 11 /02 /février /2012 20:19

 

L'Expression

«LE CAVALIER POÈTE» DE MOHAMED GHOBRINI

Un livre sur Youcef Oukaci

Par
Un livre sur Youcef Oukaci

Le choix du poète par l'auteur est presque une évidence car après avoir écrit sur Si Mohand Ou M'hand et Cheikh Mohand Oulhocine, il était évident que le suivant ne pouvait être que l'aède de Timizart N'sidi Mansour.

L'ancien journaliste Mohamed Ghobrini vient de publier un nouveau livre aux Editions «El Amel» sur le grand poète d'expression kabyle, Youcef Oukaci, intitulé «Youcef Oukaci, le cavalier poète». Comme il nous a habitués à travers ses autres livres du même genre, Mohamed Ghobrini propose au lecteur des traductions aussi bien en langue française qu'en langue arabe des textes de Youcef Oukaci. Le choix du poète Youcef Oukaci par l'auteur, est presque une évidence, car après avoir écrit sur Si Mohand Ou M'hand et Cheikh Mohand Oulhocine, il était évident que le suivant ne pouvait être que l'aède de Timizart N'sidi Mansour. La célébrité de ce dernier vient juste après celle des autres, cités plus haut. L'auteur le confirme d'ailleurs: Youcef Oukaci Nath Jennad est certes l'un des personnages les plus illustres de son époque, même si les contradictions constatées sur sa vie et son oeuvre dans certains écrits ne sont un secret pour personne. Pour rétablir la vérité, l'auteur souligne qu'il appartient aux historiens, aux linguistes et autres spécialistes de la question, de se prononcer en toute connaissance afin d'éclairer davantage l'opinion sur l'histoire de cet homme légendaire.
En effet, il y a lieu de rappeler que concernant les trois poètes cités dans cet article, aussi bien leur vie que leur poésie sont entourées de mystère. A l'époque où ils vécurent, la tradition kabyle était purement orale. Ce n'est que bien plus tard grâce d'abord à Mohand Said Boulifa que les textes de ces poètes ont pu être sauvés de l'oubli mais là aussi il faut noter que des incertitudes subsistent concernant l'authenticité des poèmes attribués à chacun des poètes. En effet, il n'est pas du tout facile de confirmer, sans aucun risque de se tromper, que tel poème a été clamé par tel poète. Des chercheurs comme Mouloud Mammeri et Younès Adli ont certes, effectué des recoupements mais l'attribution des textes est toutefois à prendre avec des pincettes. Mais ceci dit, la chose la plus important demeure la sauvegarde de ces textes fondateurs de la poésie kabyle. Mohamed Ghobrini, bien que très modestement, contribue à cette entreprise. Sa particularité est d'avoir procédé à la traduction des textes kabyles vers la langue arabe afin d'ouvrir une brèche perche et de permettre aux lecteurs des quatre coins d'Algérie de découvrir cette poésie.
Mohamed Ghobrini estime que tout ce qui se dit sur Youcef Oukaci jusqu'à maintenant n'est que la partie émergente de l'iceberg et que beaucoup de zones d'ombre concernant ce poète ne tarderont pas à être mises à jour. «Il est temps peut- être que toutes les volontés qui sont à la recherche de l'enrichissement de notre patrimoine culturel et artistique se concertent et se tiennent la main, en mettant de côté tous les clivages et divergences», souligne l'auteur. Ce dernier raconte Youcef Oukaci dans l'un des chapitres du livre en revenant sur les étapes principales de sa vie. Mohamed Ghobrini revient ainsi sur le rôle de médiateur joué par le poète qui, grâce à son éloquence et à sa subtilité, a empêché la guerre d'éclater entre les Ath Jennad, groupe tampon dont il était issu et une tribu limitrophe. Par ailleurs, Youcef Oukaci détenait des connaissances en matière de vie sociale dont le code de la Kabylie, le droit coutumier, l'histoire de la tribu...
«En le décrivant, une de nos sources n'a pas manqué d'évoquer cet aspect du poète que sa famille a su conserver, grâce à la retransmission orale, et ce pendant des générations entières. Il fut à la fois un personnage mythique et un redoutable guerrier.
Généreux et modeste à la fois, Youcef Oukaci sait comment s'attirer la sympathie des gens et comment émerveiller son entourage. Malgré sa bravoure et sa hardiesse, il ne recourt jamais à la force pour départager les antagonistes», rapporte Mohamed Ghobrini.

Partager cet article

Repost 0
Published by iflisen - dans Poésie
commenter cet article

commentaires

adjennadh 27/12/2012 00:52

youcef oukaci est d'ath ougareth et non de timizar qui sont certes deux villages voisins mais bien distincts...

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens