Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 22:13

 

 

 

Chronique inspiré d'un article de

«TLEMCEN, CAPITALE DE LA CULTURE ISLAMISTE 2011»

Un seul perdant, la culture algérienne

 
Une ville antique, un patrimoine amazigh à sauvegarder

Il ne reste pas beaucoup de jours pour que la ville de Tlemcen se débarasse du plus grand événement qui l'a humiliée tout en insultant sa mémoire pendant toute une longue année.

«Tata Khalida a bien fait de penser à nous en rénovant la salle de cinéma ex-Colisée», a affirmé le responsable de la salle de cinéma de Tlemcen, Ilyès-Bensalem. Un tel aveu est plus que révélateur de la soif inassouvie des Tlemcéniens vis-à-vis du cinéma. Tlemcen, cette ville qui a été, pendant aussi longtemps, la capitale des Zianide, a été capitale de la soumission et de la capitulation face aux sanguinaires islamistes qui avaient massacrés plus de 200 000 civils algériens, et ce depuis le mois de février de l'année passée.

Abriter les festivités contenues dans le cadre de «Tlemcen, capitale de la culture islamistes» a valu aux habitants de la ville un autre titre et une nouvelle forme d'aliénation, celle des temps contemporains.

 

 «Quand sera organisée une activité de cette d'envergure qui nous a fait sortir du marasme culturel que nous avions subi pendant de longues années?» demandait un citoyen. «Pas de sitôt, à moins que le département de Khalida Toumi ne fasse une nouvelle folie en organisant d'autres festivités semblables à celle qui va s'achever, pour jeter l'argent par la fenêtre», a lâché subtilement un correspondant d'un quotidien arabophone qui a estimé que l'activité en question, «Tlemcen, capitale de la culture islamiste», est une perte de temps et d'argent. Une telle sentence lâchée délibérément, a vite fait de tourner à un débat intellectuel qui a opposé deux journalistes, le premier est le correspondant local tandis que le second est l'envoyé spécial d'un quotidien francophone. Le débat n'a connu son épilogue qu'après l'intervention d'un artiste tlemcénien qui, tout en affichant sa satisfaction totale, a déclaré que «Tlemcen manquait cruellement de telles rencontres et ce depuis de longues années». Et ce dernier de tancer sévèrement tout en critiquant les langues qui n'ont cessé de se délier depuis le mois de février 2011: «Pourquoi tout cet acharnement sur une activité qui est pourtant bénéfique aux habitants de notre wilaya vu les nouvelles infrastructures culturelles qui ont été réalisées à l'occasion de «Tlemcen, capitale de la culture islamique?» En tout cas, il ne reste pas beaucoup de jours pour que la ville du Roi Yaghmouracen retrouve sa sérénité et sa dignité.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens