Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 22:22

 

''c'est la parole des hommes et des femmes d'une région, tout simplement du peuple chaoui, qui se défend contre l'oubli d'une Algérie ingrate, pour la pérennité”

 

 

 Liberte

 

1

RENCONTRE À BATNA À L’OCCASION DE LA SORTIE DU BEAU LIVRE, “LES AURÈS, VIVRE LA TERRE CHAOUIE”
Une translation de la mémoire
Par : B. Boumaïla

  

Ce recueil de témoignage d'hommes et de femmes et de photographies fait découvrir une des plus belles régions d’Algérie, envoûtante et riche par son histoire, sa diversité biologique, ses richesses naturelles et historiques.

Les Aurès, vivre sur la terre chaouie est l’intitulé du beau livre qui vient de paraître aux éditions Chihab, en partenariat avec l’association les Amis de Medghassen. Cet ouvrage de 310 pages est une invitation à la visite de panorama majestueux de la région des Aurès, ainsi qu’à la découverte de l’histoire, grandiose, du peuple chaoui.

Les Aurès, vivre la terre chaouie est un recueil de témoignages d'hommes et de femmes, qui se mobilisent pour faire découvrir une des plus belles régions d’Algérie, envoûtante et riche par son histoire, sa diversité biologique, ses richesses naturelles et historiques. Le livre est également composé de photographies signés Kays Djillali et de témoignages d’une bonne cinquantaine de citoyens des Aurès, qui narrent le parcours du peuple chaoui, son histoire, ses origines. Présenté et dédicacé la journée du samedi, 9 juillet 2011, l'après-midi, à 16h, à la maison de la culture Mohamed-Laïd-Al-Khelifa de la ville de Batna, la rencontre a été animée par les auteurs de cet ouvrage : Nadia Bouseloua, Azeddine Guerfi, Rachid Mokhtari, Philippe Tiriez et par le photographe Kays Djillali.

Prenant la parole, Guerfi Azzeddine, l'un des concepteurs de cet ouvrage et directeur des éditions Chihab, explique que ce livre est venu d’une idée qui consiste à “amener le lecteur à la découverte de la région à travers un regard singulier, vivant, humain et actuel”. Et d’ajouter : “Ce livre se veut à la fois un guide et un apport documentaire en informations historiques, géographiques et culturelles, et son contenu repose essentiellement sur des rencontres avec les femmes et les hommes qui y vivent, portent sa mémoire, en s'inspirant dans leurs créations.” Par ailleurs, Les Aurès, vivre la terre chaouie est composé d’entretiens, de portraits, de biographies, de chronologies, de notices, de propos marquants et des plus beaux extraits de textes consacrés à cette région ainsi que les précisions scientifiques concernant son passé lointain ou contemporain.

En plus des beaux paysages, qu'ils renferment, “le livre donne pour la première fois dans un travail entrepris dans une région d'Algérie, la parole à celles et à ceux qui par leur regard de l'intérieur, transmettent une émotion, un attachement, une fierté d'y appartenir et d'y vivre”, souligne M. Guerfi. Dans la même perspective, Rachid Mokhtari (universitaire, journaliste et écrivain), qui est un autre concepteur de ce beau-livre, a estimé que “ce livre n'est pas une carte postale, ce n'est pas un document touristique, un ouvrage de paysages, mais beaucoup plus, c'est la parole des hommes et des femmes d'une région, tout simplement du peuple chaoui, qui se défend contre l'oubli, pour la pérennité”.

L'écrivaine Nadia Bouseloua, qui a contribué aussi à l'enrichissement de ce document, a signalé : “Parole d'honneur, il est lourd, mais ce qu'il contient est plus important que tout ce poids.” La conception ou la réalisation des Aurès, vivre la terre chaouie a pris à ces concepteurs une durée temporale de 48 mois. La bibliothèque des Aurès s'est enrichie d'un excellent document.

   

Les Aurès, vivre la terre chaouie. Beau livre (textes et photographies). 310 pages. Éditions Chihab. 3500 DA.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens