Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 mai 2011 2 17 /05 /mai /2011 22:40
 

Takfarinas is back. Un double album, « Incha Allah » et « Lwaldine » est sortie en Algérie, en Europe et en Amérique du nord ce lundi 16 mai. En tout, une vingtaine de nouvelles chansons puisées tant dans la world music que dans le châabi, le rap ou la musique africaine. Et bien sûr dans le yal, le sytle propre à Takfarinas, Ahcène Zermani de son vrai nom.

Dans « Leknouz » (les trésors), on retrouve une volonté de rendre hommage à Slimane Azem et Cheikh El Hasnaoui. Il y a aussi un souci de rappeler le souvenir d’El Hadj M’Hamed El Anka. Tantôt accompagné d’orchestre, tantôt de mandole et de derbouka, Takfarinas s’en est donné à cœur joie en cuillant des fleurs dans le jardin du châabi. Le titre « Lwaldine » (les parents) se veut une marque de respect envers les ancêtres, ceux qui ont défendu du mieux qu’ils pouvaient le patrimoine musical algérien.

Dans « In cha Allah » et à travers « Chouya chouya » (doucement, doucement), « Rosa Rosa » et « Imazighene », Takfarinas souligne son attachement au rythme berbère, rapide, léger et moderne. « Chouya chouya » rappelle le tube "Zaâma Zaâma" qui a envahi les pistes de danse en 1999. Mélodique, "Fella-M" (pour toi) est dédié à l’amour et aux nobles sentiments. « Chanson remarquable à plus d’un titre. D’une part, partant du rythme « r’wah d ttughaline » (« le va et viens »), Tak fait groover celui-ci de trois façon dans la même chanson. L’orchestration ne manquera pas de faire une forte impression », a relevé le musicologue Nasr-eddine Beghdadi dans la présentation de l’abum. « A notre humble avis, cet album est la somme de la longue expérience artistique de Takfarinas », a-t-il ajouté. Le chanteur n’a pas hésité à reprendre « Ne me quitte pas » de Jacques Brel pour souligner son caractère ouvert sur les autres musiques, les autres cultures.

L’album, produit par Izempro dont le siège est à Tizi Ouzou et par Mondole prod, a été enregistré en France. Pour les paroles, l’artiste a été aidé par Mouloud Ait Ameur, Moh Outoiti et Djamila Tferka. Côté jeu musical, il a été accompagné, entre autres, par Youcef Boukella à la basse, Karim Ziad à la batterie, Abdenour Djemai à la guitare et à la mandoline, El Hadj Khalfa au piano et Lyamine Hamar à la flûte naï. L’album, de couleur brun-beige, a été illustré par le calligraphe Amar Amarni et le photograhe Youri Lenquette. Le design a été fait par Alexandre Missey. Le dernier album de Takfarinas, 53 ans, remonte à 2004. Intitulé "Honneurs aux dames", l'opus défendait les femmes contre les violences.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by iflisen - dans Émulation
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens