Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 20:44

LES JOUEURS ALGÉRIENS UNANIMES
«Au Caire pour gagner»
21 Octobre 2009 -

 


Restons sereins

Il n’y a rien à dire, la prochaine Coupe du Monde prévue en Afrique du Sud, fait rêver tous les Algériens qui souhaitent vivement revivre les sensations fortes d’un Mondial.

Une évidence pour un peuple qui vit au rythme du football et qui a fait de cette discipline sa passion préférée. D’ailleurs, c’est le cas de plusieurs peuples, notamment en Afrique, en Amérique latine et même en Europe et en Asie.
Chez nous en Algérie, le mot d’ordre qui règne en ces derniers temps, n’est autre que «qualification». Mathématiquement parlant, l’Algérie est la plus proche du mondial sud-africain du moment, qu’un petit nul ou une défaite par un but d’écart en Egypte, le 14 novembre prochain, et le tour est joué. Même une défaite par deux buts d’écart (chose qu’aucun Algérien ne souhaite), nous permettra de jouer un match barrage dans un terrain neutre. Ce qui signifie, que les Verts auront trois chances sur quatre pour se qualifier à la Coupe du Monde après avoir déjà goûté aux saveurs de cette compétition planétaire en 1982 (Espagne) et 1986 (Mexique).

Les Pharaons en stage à Assouan à partir du 31 octobre

La sélection égyptienne de football entrera en stage bloqué à partir du 31 octobre prochain dans la ville d’Assouan (sud de l’Egypte) en prévision du match face à l’Algérie, prévu le 14 novembre, comptant pour la 6e et dernière journée des qualifications jumelées CM-CAN 2010, a indiqué hier le quotidien Al Gomhouria.
Ce stage, le deuxième dans le programme des Pharaons, vient juste après le regroupement attendu au Caire, dont le début est prévu le 27 octobre. La Fédération égyptienne de football (FEF) a prévu un avion spécial pour transporter les joueurs vers Assouan, qui devra accueillir les coéquipiers de Mohamed Aboutrika durant cinq jours, avant de revenir au Caire le 5 novembre pour peaufiner leur préparation.
Les poulains du sélectionneur Hassan Shehata bénéficieront ensuite d’une journée de repos, avant d’enchaîner avec le match amical, probablement face à la Jordanie, le 7 novembre au Cairo Stadium. Le sélectionneur de l’équipe d’Egypte, Hassan Shehata, dévoilera le 26 octobre prochain la liste des joueurs retenus pour le match face à l’Algérie, avec la présence de quatre joueurs professionnels: Hosny Abd Rabou, Mohamed Zidan, Mohamed Chawki, et Doudi El Djabass.


Et au moment où les 75 millions d’Egyptiens, à commencer par la Fédération, le staff technique et les joueurs se creusent la tête avec leurs calculettes, c’est la grande sérénité dans le camp algérien où l’optimisme et la confiance règnent en maître.
Mieux encore, tous les joueurs algériens, locaux ou professionnels, parlent le même langage, un bon résultat en Egypte et ce, quoi qu’il arrive. «A mon avis, on est arrivé à une étape où on ne peut plus faire marche arrière. Selon un avis unanime, l’Algérie n’a jamais été aussi près d’une Coupe du Monde et c’est l’occasion ou jamais pour saisir cette belle opportunité. En d’autres termes, il faut dès maintenant se mettre en tête, que seul un bon résultat nous importe face à l’Egypte», nous dira le gardien Lounès Gaouaoui.
Des propos rassurants fortement appuyés par ses camarades Lemmouchia, Halliche, Matmour et Saïfi qui étaient tous d’accord là-dessus. «Les Egyptiens peuvent faire et dire ce qu’ils veulent du moment que l’objectif au Caire est bel et bien tracé et qui n’est autre, que la victoire», ont-ils indiqué avec beaucoup de confiance.
Le président de la Fédération, M.Mohamed Raouraoua et le sélectionneur national, M.Rabah Saâdane sont, eux aussi, allés droit au but en lançant: «Qui a dit que l’Algérie ira en Egypte pour éviter de perdre par deux buts d’écart?»
Sincèrement, cela fait une belle lurette que les Algériens n’ont pas entendu de tels propos confiants. C’est évident du moment que le football algérien n’a plus connu une période aussi faste et propice que celle d’aujourd’hui.
Le mérite revient en premier lieu aux «jeunes tigres» de Rabah Saâdane qui affichent une détermination hors pair en dépit de leur grande motivation.
Espérons seulement que notre Equipe nationale maintiendra le cap au-delà du 14 novembre pour aller disputer sa 3e Coupe du Monde et sincèrement, les Ziani, Belhadj, Saïfi, Bougherra, Meghni, Matmour et autre Gaouaoui le méritent amplement après tout ce qu’ils ont démontré au cours des cinq matchs de qualification.

Mounir BENKACI

SPORT

MATCH ÉGYPTE-ALGÉRIE
Pourquoi les Egyptiens ont-ils si peur?

source: L'Expression, 20 Octobre 2009 -


 

Au fil des jours, la fameuse confrontation entre les Pharaons d’Egypte et les Verts d’Algérie prévue pour le 14 novembre prochain, fera de plus en plus de bruit dans les deux camps.

Si on revient un peu en arrière et plus exactement, au jour du tirage au sort de ces éliminatoires jumelées CAN-Coupe du Monde 2010, on se rappelle bien que les Egyptiens avaient exprimé leur grande satisfaction estimant même que l’équipe de Hassan Shehata allait facilement se qualifier au Mondial sud-africain sans éprouver une quelconque difficulté contre l’Algérie, la Zambie et le Rwanda. On se rappelle aussi ces fameuses scènes de liesse dans les différentes villes égyptiennes et notamment, au Caire et Alexandrie. Aujourd’hui, nos amis égyptiens parlent avec un autre langage celui de la peur et de l’incertitude en optant même pour l’intox, la guerre des déclarations en sachant que celle-ci, a même porté atteinte à la Révolution algérienne. En effet, un journaliste égyptien a osé dire sur une chaîne de télévision anti-Algérie, que c’est grâce à l’Egypte et certains pays arabes que notre pays a eu son indépendance. Y a-t-il plus grave qu’une telle contre-vérité?
A priori, ce pseudo-journaliste a, semble-t-il, oublié que même à l’école primaire égyptienne lorsqu’on évoque l’Algérie, on la surnomme toujours le pays d’un million et demi de chahids.
Et pour revenir au fameux Egypte-Algérie qui fait toujours couler beaucoup d’encre, il est presque certain que nos amis égyptiens auront de plus en plus peur lors des prochains jours contrairement aux Algériens qui affichent un optimisme hors pair du moment qu’au coup d’envoi, c’est l’Algérie qui est qualifiée avec ses 3 points d’avance et son goal-average favorable. Pour l’information, en cas d’égalité parfaite entre les deux équipes, la Fifa a officiellement opté pour un match d’appui qui se jouera sur terrain neutre.
Concernant justement ce point précis (terrain neutre), le président de la Fédération égyptienne de football (FEA) Samir Zaher, s’est récemment illustré en refusant la proposition de son homologue algérien Mohamed Raouraoua, de jouer le match dans un pays d’Afrique du Nord. «Il est hors de question de jouer en Tunisie ou en Libye comme le veulent nos amis algériens», a lancé le responsable égyptien. D’après les déclarations de Zaher, le match retour prévu «le 14 novembre 2009» est déjà joué et a vu son équipe l’emporter par deux buts d’écart ce qui lui permet de jouer le match barrage. L’insolent Ibrahim Hassan (ancien international) quant à lui, et après avoir ouvertement fustigé l’Algérie et son peuple, s’est finalement plié à l’évidence de la réalité en mettant les Verts en pole position pour aller disputer le Mondial 2010. Le revenant Mohamed Zidan le joueur de Dortmund qui vient de bénéficier d’une grâce inespérée de Hassan Shetaha après son renvoi définitif le mois de juin dernier, est allé un peu loin en affirmant que l’Egypte est capable de s’imposer par 3 buts d’écart. «On a déjà marqué 3 buts au Brésil. Donc, face à l’Algérie, ce ne sera qu’une simple formalité», a-t-il indiqué. Et pourquoi vous ne l’avez pas fait à Blida, M.Zidan?
De Zaher à Ibrahim Hassan en passant par Zidan et les pseudo-journalistes égyptiens et à travers leurs réactions et surtout, leurs déclarations incendiaires, on s’aperçoit vite que les «Pharaons» ont bel et bien peur de l’équipe de Rabah Saâdane. Il s’agit là d’une vérité pure et simple du moment que nos amis égyptiens n’ont jamais autant appréhendé un match de football que celui du 14 novembre contre l’Algérie. Et pourtant, les Egyptiens ont disputé bien des rencontres décisives...Pour confirmer tout cela, il suffit juste de savoir que la Fédération égyptienne de football n’a pas encore décidé où se jouera le match du 14 novembre en continuant à hésiter entre le stade du Caire, celui d’Alexandrie ou le nouveau stade de la ville de Suez, pour comprendre, que les partenaires de Karim Ziani ont plus que chamboulé les calculs de Samir Zaher, Hassan Shehata et compagnie.

Mounir BENKACI

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens