Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2012 5 13 /01 /janvier /2012 21:03

 

Ce n'est qu'une des retombées de la politique de NON-RESPECT des différences, pratiquée par le pouvoir arabo-islamiste depuis 50 ans. Et ils osent ressasser leurs lamentations sur ''l'islamophobie'' ! 

 

 

 

source: Courrier d'Algérie 14 janvier 2012

 

BORDJ MIRA (TASKRIOUT)
Le cimetière chrétien abandonné

 

Le cimetière chrétien de Bordj Mira dans la commune de Taskriout dans la wilaya de Béjaïa est à l'abandon depuis plusieurs années. Les autorités locales ne semblent pas averties par l'état de délabrement évident dans lequel se trouve ce lieu. En effet, les passants en particulier et les populations en général, de passage, ne cessent de s'interroger sur les raisons qui poussent les responsables locaux à laisser les sépultures à l'abandon. Une dizaine de tombes, éventrées et délabrées, au milieu d'une forêt de ronces sont visibles aux passants.

Jetées à l'abandon, même la clôture, vieille de quelques décennies, a cédé à l'effet du temps. Ouvertes, les sépultures sont à la merci des animaux qui y ont élu refuge. Des croix et des statuettes brisées, des caveaux dégradés et un cercueil éventré, tandis que des pots de fleurs ont été renversés, lorsqu'ils n'étaient pas tout simplement brisés. Les morts ne méritent- ils pas de la considération au-delà de leurs origines ? Hakim, un citoyen de Bordj Mira dira: «Plus sauvage que nous, tu crèves ! Eh oui, on ne respecte rien! Ce cimetière est aussi un patrimoine historique, témoin d'une époque de notre longue et riche histoire. Malheureusement notre mémoire est régulièrement reformatée aux partitions des forts du moment. Nadia, immigrée, originaire de la commune de Tizi n’Berber rencontrée à Bordj Mira, «je suis consternée que ce cimetière soit à l'abandon, alors que ces pères blancs sont venus pour aider les populations locales, mais je ne suis pas étonnée car même nos propres cimetières sont à l'abandon. Moi, mon père est enterré dans un cimetière dans la commune de Tizi n’ Berber, et je vais sur la tombe de mon père au moins une fois par semaine, quand je suis en Algérie. Avec mon mari et mon beaufrère on a nettoyé toute les tombes qui sont dans ce cimetière. Il y a des morts qui ont une visite par an, et encore ; je suis défaite, quand je vais sur la tombe de mon père et pensant à tous ceux qui ont vécu, là, qui ont de la famille et qui ne viennent pas les honorer. On doit donner l'exemple à nos enfants, sinon, qui nous rendra visite quand ça sera notre tour d'être sous terre? Un jour, j'ai voulu aller sur la tombe de mes grands-parents, au bled, impossible de franchir le cimetière, tellement l'herbe était haute et envahissante, j'ai pleuré ; on ne voyait pas les tombes, et en plus toute les tombes qui avaient un nom ont été cassées. Les cimetières en Algérie, c'est un scandale! Ma mère a payé quelqu'un pour nettoyer le cimetière où mon père est enterré, et les gens du village ont eu honte, depuis, ils font attention et l'entretiennent. J ai également été voir un grand oncle au cimetière de Sétif, un carnage!, et ne parlons pas du cimetière juif. Les intégristes l'ont détruit, j'ai honte pour eux. Pensez à honorer vos morts, pour qu'un jour on vous honore! », dit-elle.

Hafit Zaouche

 

Partager cet article

Repost 0
Published by iflisen - dans actualités
commenter cet article

commentaires

faucheux georges 12/06/2014 22:05

je suis pris en photo dans l'ancien domaine des pères blancs à bordj mira à l'age de 16 ans .

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens