Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 19:14
el khabar

Le FFS accuse les autorités de combattre l’Ibadisme
Tabou se plaint aux ambassades occidentales

Le Front des Forces Socialistes a décidé de boycotter les élections du renouvellement du sénat et a annoncé par l’intermédiaire de son porte-parole, Karim Tabou, avoir envoyé un dossier faisant état « des dépassements de l’Etat à l’égard de ses  partisans », aux représentations diplomatiques occidentales, en Algérie, l’accusant de « mener une guerre contre l’identité ibadite ».
Les membres du conseil national du FFS qui se sont réuni à Ghardaïa lors d’une assemblée exceptionnelle ont voté presque unanimement contre la participation des élus locaux du parti aux élections du sénat, prévues le 29 décembre prochain, et ont chargé le secrétariat du parti de rédiger un rapport concernant la session exceptionnelle du mouvement dont l’ordre du jour portait sur sa position dans l’élection d’un tiers des membres du sénat et de sa position dans l’augmentation du SNMG.
M Tabou a déclaré que le parti avait préparé un dossier des dépassements dont avaient été victimes les militants des droits de l’homme à Ghardaïa, destiné, entre autres, aux pays occidentaux, assurant que le FFS comptait adopter une politique de protestation et de solidarité entre tous ses partisans pour les protéger des abus de l’état. Le leader du parti de Hocine Ait Ahmed a dénoncé dans une lettre qu’il a adressée, depuis la suisse, à ses partisans, ce qu’il a qualifié de « dépassements » dont ont été victimes les militants pour la démocratie et les droits de l’homme à Ghardaïa, s’interrogeant sur le soutien apporté par l’Algérie à la militante sahraouie, Aminatou Haider, alors qu’elle persécutait les militants des droits de l’homme de son pays ».
M Ait Ahmed a, par ailleurs, déclaré que les ambassades européennes étaient surveillées en permanence par l’Etat, alors que le premier secrétaire du parti, M Tabou est allé alors encore plus loin, en déclarant au sujet de la  situation des militants du parti et de la ligue algérienne des droits de l’homme à Ghardaïa que « les jugements étaient dictés aux juges par téléphone », ajoutant, concernant le jugement prononcé par la cour pénale de Ghardaïa, en faveur des militants de son parti, avant-hier, que « les voix de la protestation  dans les rues avaient été plus fortes que les instructions données aux juges par téléphone ». Il a également souligné que le parti avait constitué un dossier qu’il avait adressé aux embrassades étrangères  et qu’il avait été étonné que la plupart des employés des ambassades, rencontrés, étaient au fait des moindres détails de la situation  des militants des droits de l’homme à Ghardaïa.
Un des responsables du parti et de la ligue algérienne des droits de l’homme à Ghardaïa, Fakhar Kameleddine, a accusé, dans son rapport, les autorités algériennes de « combattre l’identité locale des habitants de Ghardaïa », déclarant dans un des paragraphes du rapport que « les autorités algériennes avaient lutter contre l’identité ibadite, en refusant, non seulement, de l’enseigner dans les écoles, mais en pratiquant une politique de persécution à l’égard des adeptes de cette doctrine, les qualifiant d’étrangers, dans les livres scolaires (livre d’histoire de deuxième année moyen), ce qui est on ne peut plus discriminatoire et dangereux pour les ibadites ». 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens