Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 20:35

comme d'habitude, ce régime est pris en otage par ses propres choix idéologiques ! Sa soumission au baathisme et à l'arabo-islamisme le contraint à défendre l'indéfendable ou carrément à se taire et à adopter un profil bas aux antipodes de la fierté du peuple Algérien ! On se souvient de sa position inconfortable vis à vis de Saddam Hussein, et indigne lors du caillaissage de notre équipe nationale par les Égyptiens.

 

 

 

Bouteflika-Kadhafi ou l'art de réfléchir à deux fois avant de ne rien dire

Par |
Bouteflika-Kadhafi ou l'art de réfléchir à deux fois avant de ne rien diretab

Mais quelle a donc été, diable, la position de l'Algérie au sein de la Ligue arabe à propos de la zone d’exclusion aérienne au‑dessus de la Libye ? 
Ne comptez pas sur Mourad Medelci  pour vous le dire. Notre ministre des Affaires étrangères est devenu définitivement diplomate, c'est à dire un homme qui réfléchit à deux fois avant de ne rien dire.

Alors qu'on pensait que l’Algérie s’est alliée avec la Syrie pour s'opposer à la décision de la Ligue arabe, ce qui renforçait les doutes sur le soutien, direct ou indirect, d’Alger au régime libyen, une "source autorisée" au ministère des Affaires étrangères a démenti "catégoriquement" cette information sur le journal électronique TSA. "L’Algérie ne s’est ni opposée ni n’a même exprimé de réserves", a-t-on ainsi appris à notre grand étonnement. On déduirait donc qu'elle a approuvé la décision de la Ligue arabe d'instaurer  une zone d’exclusion aérienne au‑dessus de la Libye. Mais non ! La "source" dévoile - sans rire - la position de l'Algérie : "elle a rappelé que la légalité internationale impose que la question de l’établissement d’une éventuelle zone d’exclusion aérienne relève du seul ressort du Conseil de sécurité des Nations Unies" (donc pas de la Ligue arabe) et a souligné "la décision des ministres arabes des affaires étrangères qui, en date du 2 mars 2011, avaient affirmé leur refus catégorique de toute ingérence étrangère en Libye". Cela revient à dire que l'Algérie considère que vouloir instaurer la zone d’exclusion aérienne au‑dessus de la Libye est un acte d'"ingérence étrangère" et, de surcroît, que la Ligue arabe est disqualifiée sur la question. En langage diplomatique, mais aussi en langage javanais, vaudou, castillan ou zoulou, cela s'appelle des "réserves".
Mais alors, pourquoi jurer que "l'Algérie ne s’est ni opposée ni n’a même exprimé de réserves ?
A quoi correspond cette grossière et grotesque dénégation ?
Ce reniement, en fait. Car une Algérie qui se serait opposée ou même exprimé de réserves aurait été bien plus honorable que celle qui se désavoue si pitoyablement.
Celle-là, elle perd sur tous les tableaux.

L.M.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens