Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 20:46


Des novembristes pour Le Caire

L’Algérie a plus de chances de qualification pour le Mondial 2010 que l’Égypte

Des novembristes pour Le Caire

L’équipe nationale de football est déjà dans le match qui doit l’opposer à l’Egypte. Les joueurs algériens fouleront la pelouse du Stadium Cairo avec un seul objectif en tête : revenir avec la qualification pour le Mondial.



Un succès qui devrait se concrétiser en ce mois de novembre, mois que les Algériens chérissent car il a ouvert la voie à beaucoup d’autres victoires. Onze joueurs, dignes héritiers de l’histoire d’un pays jalonné de défis, sauront certainement s’inscrire dans la lignée de leurs aînés pour répondre à l’aspiration de tout un peuple. Des « novembristes » qui n’ont pas déçu jusque-là et qui comptent rester dans cette logique de victoire car le football national le mérite bien.
source: el watan

"Cacnaq" ou Sheshonq Ier.

Un berbère fondateur de la XXIIe dynastie en Egypte !

C’est en l’an 950 an avant Jésus Christ que ce désecndant d’un chef lybien (berbère) qui a établi sa domination sur Hiérakléopolis, en Moyenne-Égypte vers 1180 av. J.-C., qu’il réussit à imposer son pouvoir en Egypte. Et c’est cette date qui aurait été choisie, pendant les années 70, par des militants bebréristes, comme départ du "calendrier amazigh".

Sous la XXIe dynastie, les Mechouech (ou Ma(chaouach) ou Meshwesh), des amazighes qui s'étaient installés dans le delta autour de Bubastis vers l'an -1000 et avaient petit à petit étendu leur territoire jusqu’au Fayoum, détenaient la force armée du royaume. Leurs chefs deviennent très puissants et le fils d'un de ceux-ci, Sheshonq Ier, prend le pouvoir à la mort de son beau-père Psousennès II de Tanis, s’impose comme pharaon et fonde la XXIIe dynastie qui occupera le pouvoir jusque vers -715.


La victoire de Shéshonq Ier en Palestine, Karnak

Sheshonq Ier installe Nimlot Ier, un de ses fils, comme roi de Hérakléopolis afin qu’il contrôle pour lui la Moyenne-Égypte. Il s’entoure de gens lui étant complètement dévoués, qu’il place à des postes stratégiques, renforçant ainsi la puissance royale. La réorganisation du territoire est partagée entre les princes Libyens ; tous les membres de la famille sont placés de ce fait à des postes importants et reçoivent des fiefs, mais cette politique va entraîner l'émiettement du delta dès les années -800.

Son règne apporte aussi un certain renouveau dans la construction de monuments. La déesse Bastet, à qui le roi fait ériger à Thèbes un nouveau grand temple, devient, associée à la déesse Sekhmet, la Grande Déesse nationale. Le culte des idoles prend le pas sur le culte d'Amon. Sheshonq Ier reprend la politique d’expansion. Il reconquiert la Palestine, avec ses contingents composés d’Égyptiens, de Libyens et de Nubiens, contre les royaumes d’Israël et Juda. Il pourchasse les bédouins des lacs amers, s'empare de Gaza, prend et pille Jérusalem (-925) (selon la Bible, pour s'emparer du trésor du roi Salomon)(1)

Cette conquête est évoquée dans la Bible. C'est l'un des premiers évènements bibliques historiquement prouvés : Sheshonq Ier a fait graver sa campagne sur les murs du temple d'Amon à Thèbes (Karnak). Il rétablit les relations commerciales avec Byblos. Il laisse une stèle à Megiddo et des statues à Byblos. Il aurait donné asile à Jéroboam Ier (premier roi d'Israël), contraint à l'exil par le fils de Salomon, Roboam (premier roi de Juda de -931 à -911).

Il épouse Karoma Ière et Pentreshmès et il a quatre enfants, trois garçons : Osorkon Ier qui lui succède, Ioupout que son père nomme Grand prêtre d’Amon à Thèbes, général en chef des armées et gouverneur de la Haute-Égypte, Nimlot Ier qu'il nomme roi de Hérakléopolis pour contrôler la Moyenne-Égypte, et une fille Tashepenbastet qu’il marie au troisième Prophète d'Amon à Thèbes.

La fondation de la XXIIe dynastie est le point de départ du calendrier amazighe, dont le premier jour Yennayer est célébré par les amazighorophones en Afrique du Nord.

Sources: Wikipedia

RABAH SAÂDANE, ENTRAÎNEUR NATIONAL
«Nous irons au Caire pour gagner»
13 Octobre 2009
-

  
 

Il ne craint guère le match capital contre l’Egypte au Caire.

Content du rendement et du résultat de son équipe et en même temps très déçu par l’arbitrage guinéen, l’entraîneur national Rabah Saâdane reste très optimiste quant à l’avenir des Verts dans ces éliminatoires jumelées CAN-Mondial 2010. «Tout d’abord, je tiens à vous rappeler que j’ai déjà indiqué avant cette fameuse rencontre, que le Rwanda n’allait pas nous faire de cadeau. Normalement, vous l’avez tous remarqué aujourd’hui lors de cette rencontre difficile. Dieu merci, nos joueurs n’ont jamais douté, même après le but encaissé très tôt. Ils sont restés constamment dans le match en se créant de nombreuses occasions nettes à scorer, notamment en première mi-temps. Mais je pense que l’essentiel est fait et c’est à nous de maintenir le cap jusqu’à la ligne d’arrivée», a-t-il lancé juste après cette nouvelle victoire amplement méritée.
Saâdane n’a pas oublié de rendre hommage à ses joueurs qui ont fait preuve d’un sang-froid hors pair lors de cette rencontre. «J’estime que tous les joueurs sont à féliciter pour leur rendement, leur abnégation, leur volonté de vaincre et leur mental d’acier du moment qu’ils n’ont jamais douté même en encaissant un but dès les premières minutes», nous dira le patron des Verts. Celui-ci, a également fustigé l’arbitrage guinéen, estimant qu’il était très faible et même douteux à un moment donné.
Concernant justement la prochaine sortie décisive contre l’Egypte prévue le 14 novembre au Caire, Saâdane est allé droit au but en déclarant: «L’essentiel c’est la victoire, grâce à Dieu. Nous allons au Caire avec un meilleur état d’esprit qui nous permettra de nous présenter en conquérants pour prétendre aux trois points. En d’autres termes, on ira au Caire pour gagner et rien d’autre.» No comment!

Mounir BENKACI

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens