Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2011 3 03 /08 /août /2011 21:13

L'Expression

 

AÉROPORT SOUMMAM ABANE-RAMDANE

Quand les travaux publics oublient Béjaïa

Par
Taille du texte : Decrease font Enlarge font

Les aérodromes de Tiaret, Timimoun, In amenas, Jijel, Chlef, Biskra, Tindouf et Tamanrasset sont concernés, mais pas celui de Béjaïa.

Figurant parmi les infrastructures aéroportuaires les plus rentables du pays, à l'exemple d'Alger, Hassi Messaoud, Hassi R'mel, Oran et Tlemcen, l'aéroport Soummam- Abane Ramdane est oublié dans les projets d'extension, de revêtement et de rénovation des infrastructures aéroportuaires, que le département des travaux publics a programmés avec une dotation de 40 milliards de DA. Le ouf de soulagement, poussé après le feu vert donné par le ministre des Transports en mai dernier, en marge de sa visite à Béjaïa, n'a pas été suivi d'effet. Le département d'Amar Ghoul n'a pas suivi le pas pour l'instant. Amar Tou avait pourtant montré la voie en donnant le feu vert pour l'étude et la réalisation de l'extension de la piste d'atterrissage de cet aéroport international.
Ce programme dont une enveloppe financière de 11 milliards de dinars a été consacrée aux projets de réhabilitation et de modernisation des infrastructures aéroportuaires au 1er semestre 2011, a vu l'achèvement et la livraison des quatre projets dont l'extension de la piste de l'aérodrome d'Essenia (Oran) de 3000 m à 3600 m et le renforcement du revêtement de la piste principale de ceux de Ouargla et de Tindouf et une opération de réalisation des bouts de piste en béton pour l'atterrissage et le décollage des avions militaires à l'aérodrome d'Adrar. Des avis d'appel d'offres ont été lancés au cours du premier semestre 2011 pour la réalisation de plusieurs projets dont le lancement est prévu au cours du 2e semestre 2011. Ce programme englobe l'extension du taxiway de la piste secondaire de l'aérodrome d'Alger et le renforcement du revêtement des aérodromes de Tiaret, Timimoun (Adrar), In Amenas (Illizi), et la piste principale de l'aéroport de Jijel, ainsi que l'intégration de bouts de piste en béton notamment aux aérodromes de Bordj Badji Mokhtar (Adrar), Chlef, Biskra, El Bayadh, Tindouf et Tamanrasset, a indiqué récemment le directeur des infrastructures aéroportuaires. L'aéroport Soummam Abane-Ramdane ne figure que sur la liste des aéroports opérationnels ouverts à la circulation aérienne publique situés au niveau de 24 wilayas et pour lesquels une enveloppe de plus d'un milliard de dinars a été consacrée dans le cadre du programme quinquennal (2010-2014) pour l'entretien périodique. L'élargissement de la piste d'atterrissage, rendu nécessaire par l'évolution du trafic au niveau de cet aéroport, n'est pas au programme. il sera peut-être dans le prochain quinquennal. L'espoir existe. Il est utile de rappeler qu'une fermeture de l'aéroport international Soummam Abane-Ramdane a duré 9 mois durant l'année 2007.

 

 

APRÈS PLUS DE 40 JOURS DE GRÈVE DES TRANSPORTEURS

C'est le pourrissement à Tizi Ouzou

Par

Les arguments des transporteurs ne sont plus convaincants.

Le transport routier vers la capitale, Alger, est à l'arrêt depuis plus d'une quarantaine de jours. En cause, le mouvement de grève des propriétaires de bus qui dure encore jusqu'à hier.
Les voyageurs, lassés de cette situation, se sont jetés comme une proie dans les bras des clandestins qui trouvent leur compte pendant cette période. En effet, selon les derniers développements, le conflit ne semble guère aller vers le dénouement. Un bras de fer oppose les transporteurs à la direction des transports.
Les deux parties campent sur leurs positions malgré quelques légères concessions qui n'ont pas eu l'effet escompté. En fait, la position des pouvoirs publics qui ne veulent pas revenir sur la décision de la mise en service de la nouvelle gare de Kef Naadja est compréhensible. Ce qui l'est moins, c'est la position des transporteurs qui veulent retourner vers l'ancienne gare. Le voyageur dans tout cela constate de visu que la nouvelle gare est de loin la meilleure. Un constat qui met à mal tout l'argumentaire des grévistes. En effet, ces dernières semaines, les populations s'interrogent sur les réelles intentions des transporteurs. Une grande partie considère, en fait, le retour à l'ancienne gare comme un refus de la concurrence du train. Beaucoup de voyageurs parlent du diktat des transporteurs. «Ils cherchent à avoir le monopole sur le transport pour faire ce qu'ils veulent de nous», clament les citoyens interrogés. Cette situation se trouve également explicitée par le directeur des transports qui accusait, dans un conférence de presse, ces derniers de vouloir retourner à l'ancienne gare privant les citoyens du choix entre le bus et les cars dans une même station. Le responsable de l'Union nationale des transporteurs le confirmera quelques jours plus tard. Aujourd'hui, le voyageur n'est pas dupe. Il se considère comme le seul dindon de la farce. Car il est le seul à souffrir du maintien de la grève pour une cause absurde et le silence complice de la direction des transports face aux pratiques des clandestins. Des prix inconcevables allant de 800 à 1500DA la place sont pratiqués par ces charognards devant le silence des services concernés. Un abandon perceptible également dans le laisser-faire de la direction des transports qui ne veut pas prendre les mesures qui s'imposent. Une lueur d'espoir pointe enfin à l'horizon: les pouvoirs publics menacent de remplacer ces bus par ceux des jeunes promoteurs de l'Ansej.

Partager cet article

Repost 0
Published by iflisen - dans Kabylie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens