Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 23:57

Liberte

 

Jeudi, 28 Juin 2012

LA BATAILLE DE CHELLATA (27 JUIN 1857)

Six tribus kabyles repoussent un bataillon de l’armée française

Par : Rédaction Nationale

Il y a 155 ans, soit le 27 juin 1857, six tribus de la région de Chellata, repoussent les troupes de l’armée française qui tentaient de pénétrer dans cette région de la Kabylie à partir d’Akbou, sur le versant sud du Djurdjura. Cette grande bataille populaire a été commémorée hier par des descendants des valeureux résistants à l’occupation française, notamment par deux citoyens du village Mzeguene, en l’occurrence Me Allaoua Amghar, avocat et fils de chahid et Arezki Mesboua, ancien moudjahid, dans la commune d'Illoula Oumalou située à l’extrême sud-est de la wilaya de Tizi Ouzou. Un moment de ressourcement au niveau du lieu-dit Achedhadh n’Tizibart, un pic qui culmine à 1 700 mètres, surplombant le col de Chellata qui offre une vue panoramique sur la dorsale du Djurdjura d’où se détache le pic d’Azrou n’Thour. Un site aujourd’hui calme mais qui a résonné à l’époque des cliquetis des sabres et autres épées et des détonations des mousquets et autres obusiers ainsi que des râles des blessés à mort. Le samedi 27 juin 1857, les habitants des villages Mezguene et Ath laâziz, qui ont été informés de l’avancée des troupes françaises qui voulaient installer un camp au niveau du col de Chellata, lancent un appel aux archs voisins afin de leur demander leur aide pour repousser les colonisateurs, raconte Arezki Mesboua, en se référant à des archives de l’armée française qui parlent de cette bataille et aux témoignages transmis de génération en génération par ceux qui ont vécu cet événement historique. Six tribus (ou archs) ont répondu à l’appel, à savoir, Ath Ziki, Ath Yedjer, Ath Yetsouragh, Ath Mlikech et celle d’Illoulen dont dépendent les villages Mzeguene et Ath Laâziz, en envoyant des hommes armés. Ces derniers sont dirigés par sept chefs de guerre dont Agougam Amghar, un armurier de Mzeguene et youcef Ath Mesbah du même village. “La division Maissiat était à peine installée dans son camps de Chellata que ses avant-postes avaient à lutter contre de nombreux tirailleurs fournis par les tribus voisines”, note, à cet égard, un document français de l’époque. Durant cette bataille, 21 résistants kabyles ont trouvé la mort et 51 autres ont été blessés. Du côté français, il y a eu quatre blessés graves et sept autres blessés légers, dont le lieutenant Geney et les canonniers Gasc, Cormerie et Barreau. Les soldats français se vengent en brûlant les villages des résistants.


R. N./APS

Partager cet article

Repost 0
Published by iflisen - dans Kabylie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens