Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 21:29
HAYET AYAD, artiste accomplie d'origine kabyle. Hayet Ayad mène depuis près de quinze années, un parcours artistique centré sur la promotion des idées de tolérance et de coexistence pour la paix et l'amitié. De sa voix grave, chaude et intemporelle, elle chante la Méditerranée et offre la lecture contemporaine d'un patrimoine musical séculaire à l'étrange modernité. Elle puise son inspiration dans le répertoire traditionnel de l'Espagne ancienne, dite des trois cultures, et dans la tradition orale du bassin méditerranéen. Romances, Cantigas, Chants traditionnels Kabyles. Elle est désignée par la Spedidam “ meilleure voix de l'année 1997 ” dans le registre des musiques du monde et traditionnelles. Elle a créé le spéctacle "Aux jardins d'Espagne", en duo avec Christian Zagaria.
En 2002, elle est invitée par la Boston Camerata dirigée par Joël Cohen à l'enregistrement du disque « Cantigas », à Fès qui sera primé par la « Fondation Edison Award ». La même année, elle crée le spectacle « Mawal »avec l'orchestre andalou de Fès. Ce concert sera donné en avant première dans la cathédrale de Strasbourg devant prés de 2000 personnes. En 2003 elle crée et présente le spectacle « Mounia n dounit » et interprète ses propres textes en français. En 2004 elle crée également un spectacle en solo « Chants de la Tassaout » inspirée de l'ouvrage de René Euloge ("Les Chants de la Tassaout" Mririda).

De nombreuses représentations en Europe, aux Etats unis et dans le monde ont été l'occasion de collaborations et de rencontres qui la placent parmi les artistes recherchées du monde musical méditerranéen.

Hayet Ayad est aujourd'hui l'une des références vocales du chant traditionnel.

« Dans toutes mes créations, qu'il s'agisse de chants à tradition sacrée soufis, chrétienne ou juive, je m'attache à transmettre la dimension divine qui se trouve cachée en chacune d'elles. Je veux dire par là, que je sens profondément qu'il n'y a pas des religions, ou des dieux differents mais bien une seule et même racine commune, qui vit en chacun de nous. Je veux dire également que je me sens profondément faire partie de la grande race humaine, quiconque voudra me faire croire le contraire, je l'invite à lire et méditer sur le splendide poème d'un Maître mystique andalou :

"Mon coeur est désormais multiforme
Tantôt prairie où vont paître les gazelles
Tantôt monastère pour des moines
temples d'idoles et kaaba pour déambuler
Tables de la Thora également
et Vulgate Coranique.
Je professe la foi de l'Amour
quelque direction qu'il prenne.
L'Amour est certe ma religion et ma foi." »
Dans un décor du Haut Atlas, Hayet Ayad chante en berbère ses propres créations. Elle nous raconte aussi en français, l'histoire d'une femme berbère, hétaïre et poétesse de la vallée de la haute Tassaout. Ici les poèmes sont d'une rare densité, ils mettent en valeur les émotions de la vie, sous le regard de cette femme « Mririda Naït Atik ».
L'histoire de ses poèmes et la manière dont ils sont parvenus jusqu'à nous est extraordinaire. En 1927, l'écrivain René Euloge, envoyé comme instituteur dans le grand Atlas Marocain, découvre la Haute Tassaout, vallée du bout du monde, l'une des plus sauvages, des plus grandioses et des plus belles de cette région. Là, il fait la connaissance d'une jeune berbère dont le charme et l'inspiration vont le fasciner. Mririda n'Aït Attik est une jeune hétaïre du souk d'Azilal clos de hautes murailles de pisé, flanquées de tours à meurtrières ou elle était tolérée en compagnie de quelques jeunes filles de sa sorte. Elle n'avait pas la trentaine, jolie, elle ne l'était point, malgré des yeux immenses au regard expressif. René Euloge décrira cette étrange relation :
« Je me trouvais en communion spirituelle avec cette fille sauvage en qui je découvrais à ma stupéfaction sans cesse accrue, une âme enthousiaste et généreuse combien exceptionnelle et inattendue au cœur du grand Atlas. Je la sentais pénétrée de la flamme qui la brûlait, de l'amour de cette montagne à laquelle elle devait une inspiration originale ... Il me fallait attendre la tombée de la nuit pour la retrouver vêtue de somptueux brocart : une Mririda fleurant le jasmin, une Mridida prête à se laisser emporter par son lyrisme enflammé ou sa mélancolie funèbre... »
Elle chantait comme si elle eut vocalisé les neumes d'un étrange plein chant. Qui pouvait prêter une attention véritable à son talent? Peu familiarisés avec le dialecte tachelhaït, les sous-officiers français du Goum ne se souciaient guère de ses poèmes et de ses chants, pour eux inintelligibles. René Euloge retranscrivit et traduisit patiemment ces chants dictés directement par l'inspiration de celle qu'il appellera notre Sappho berbère et publiera plus tard ces poèmes d'une âpre simplicité, qui s'apparentent aux ballades, lais et rondeaux de notre Moyen-Âge.
Hayet Ayad se réapproprie aujourd'hui son identité retrouvée, grace à de nouveaux textes dont elle signe l'écriture. "Mounia" la mère,"Dounit" la terre. Symboles interieurs, nourriciers et fertiles, comme le chant qu'elle porte et qui trouve ici ses racines dans sa propre histoire de fille d'émigrés Kabyle. Un doux mélange d'enfance et de modernité, de Kabylie, d'Algérie et d'Occident. Les chants en français sont inspirés par sa grand-mère maternelle « Mounia ». Hayet est accompagnée par des instruments traditionnels, tel que le Oud, le Quinton d'amour, la mandole méditerranéenne, les percussions et aussi le piano.
Ensemble ils nous parlent de racines, de rêves, d'espoir et d'amour...

Partager cet article

Repost 0
Published by iflisen
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens