Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 01:26


On connait les dégâts environnementaux que provoquent les usines des villes cotieres, notamment Alger qui pollue toutes les plages! Aucune station d'épuration envue, et la matière fécale urbaine est deversée sans vergogne sur la Méditerrannée. Rappelons que ces huileries assurent la subsistance de bien des familles kabyles, et que fait l'état pour les aider financièrement à moderniser leurs installations ?


Accueil | Société | Tizi-ouzou : 148 huileries fermées en 2009 pour non-conformité aux normes environnementales

Tizi-ouzou : 148 huileries fermées en 2009 pour non-conformité aux normes environnementales

image D.R.

Cent quarante-huit huileries ont été fermées en 2009 à travers la wilaya de Tizi-Ouzou par arrêtés du wali "pour non-conformité aux normes environnementales" à l’issue d’opérations d’inspection par des commissions d'installations diligentées par la Direction de l’environnement.
Cette mesure a été prise, selon le directeur de l’environnement, "pour la protection du bassin versant du barrage de Taksebt (175 millions de m3) contre les risques de pollution que fait peser sur lui la margine, substance organique noirâtre résultant de la transformation des olives, rejetée à l’état brut" dans les cours d’eau par des huileries situées en amont de cet ouvrage hydraulique destiné à l’alimentation en AEP des wilayas de Tizi-Ouzou, Boumerdès et Alger.
Selon ce responsable, la remise en exploitation des huileries en question est tributaire de la réalisation par les concernés, de bassins de décantation pour le traitement des margines, ainsi que des audits environnementaux pour déterminer les impacts des activités de  ces  huileries  sur  l’environnement, et identifier les mesures et moyens nécessaires à l’atténuation de cette pollution. "61 unités sur les 148 fermées ont été rouvertes pour cette campagne oléicole pour avoir satisfait aux conditions énoncées", a indiqué le directeur de l’environnement. Le plus grand danger de pollution, a-t-il estimé," provient des huileries modernes qui, comparativement aux unités artisanales, sécrètent un important volume de margine, dont la grande concentration empêche l’eau de s’auto épurer".
Les grignons (résidus d’olives broyées) sont un facteur de pollution liée à l’activité des huileries : "cette matière organique imprégnées d’huiles lampantes représente, dans le cas de son rejet aux abords des oueds, une réelle menace pour la nappe phréatique", a expliqué la même source, qui rappelle l’interdiction de déposer cette substance dans les périmètres environnant les cours d’eau.
Pour la récupération et la transformation des grignons produits en grandes quantités par un parc oléicole avoisinant 500 huileries, la Direction de l’environnement fait état de l’agrément par le Calpi d’un projet initié par un particulier à la zone d’activités de Boghni pour "la fabrication de briques de chauffage à l’aide de particules solides, alors que les résidus d’huile récupérés serviront à la fabrication de savons et des shampoings".

Partager cet article

Repost 0
Published by iflisen - dans Kabylie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens