Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 août 2011 5 05 /08 /août /2011 23:47

 

 

Dellys, la délicieuse, la merveilleuse, devrait figurer dans le top 10 des destinations de choix pour les touristes du monde entier. Des plages vierges à perte de vue, une belle foret, un port naturel, la montagne et, cerise sur le gâteau, une ville deux fois millénaire avec sa Casbah. Une vraie carte postale. Sur papier.


« Oui, mais, il n'y a pas un seul hôtel, pas un seul restaurant, pas le moindre touriste, », vous dira le maire de cette ville de 33,000 habitants à quelque 100 km a l'Est de la capitale, Alger. Il ajoutera que « l'éclairage public laisse a désirer, les infrastructures de santé, ce n’est pas ce qu’il y a de mieux alors que le transport tant public que prive date des années 1960. »

Rabah Zerouali, le maire de Dellys est en colère contre Alger et, ce dimanche 22 mai, il veut le dire haut et fort à ses administrés qu'il a convoqués pour une réunion d'évaluation. Oui, vous avez bien lu, une réunion d'évaluation avec le public dans une salle à la Maison de la culture de la ville.

« Il y a des responsables qui sont venus me glisser a l'oreille que ce type d'initiatives : débattre avec les gens qui vous ont fait élire, n'était pas bien vu et que cela pouvait dégénérer. Pourquoi tenter le diable ? Je connais ma ville et je connais les gens de Dellys, et je dois leur rendre des comptes. Telle a été ma réponse, » me dira Rabah Zerouali, un ancien cadre financier qui a remporté haut la main les dernières élections communale sur une liste indépendante.

Malgré la pluie, près de 200 citoyens sont présents au rendez vous. Le maire ouvre le débat : « On ne peut pas faire de développement lorsqu'on n'a pas le sou. Les responsables nous ont accordé pour le budget 2011 la somme de 32 millions de dinars. Du pipi de chat ! C'est de la hogra pure et simple ! »

Il continuera son exposé en disant que sans le budget de l'Etat, la marie serait incapable de payer ses employés. « Nous sommes déficitaires, » dira-t-il à plusieurs reprises. Delly revient de loin : le terrorisme y était endémique dans les années 1990. Lorsque les quelques usines qu’elle comptait baisseront rideau en 1995, la ville perdra 3000 emplois. En 2003, elle a connu un violent tremblement de terre et en 2007 des inondations qui ont tué des dizaines de personnes et défiguré la ville.

« On devait inscrire la ville comme zone sinistrée pour bénéficier d'une subvention de l'Etat. A ce jour, cet argent n'est pas encore venu, » dira Rabah Zerouali. Il ajoute : « On nous a accorde 32 millions de dinars pour 2011. Or, nous avons besoin de 150 millions de dinars pour remettre sur pied la ville et permettre un décollage économique. On doit créer de l'emploi. Le taux de chômage est au dessus de 50%. C'est un drame. 



Lire l'article original : Reportage : Le maire de Dellys inaugure une nouvelle forme de gouvernance avec ses administrés | DNA - Dernières nouvelles d'Algérie

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens