Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 19:55

 

 

Sur le continent américain, c’est le Mexique qui compte le plus d’indiens : 30 % estimés,  soit entre environ 30 millions de la population, répartis en plus de 50 tribus indiennes et qui parlent plus de 60 langues différentes. Une grande partie des Indiens vivent en communautés avec une organisation du village très hiérarchisée.

Beaucoup d’indiens vivent en dessous du seuil de pauvreté ; ils n’ont pas assez de terre pour subvenir à leurs besoins. A partir des années 1970, la voix indienne se fait davantage entendre. Depuis 1991 sous la présidence de Salinas de Gortari, la Constitution reconnaît les peuples indiens et une nation mexicaine multiethnique. La création tout récemment d’un Institut National des langues indigènes (Inali) a pour mission de promouvoir l’usage de ces langues. Cette avancée dans le discours est loin de la réalité actuelle. Le Président V.Fox n’est pas parvenu à un accord avec les rebelles zapatistes du Chiapas. Que va faire le prochain en poste depuis décembre 2006 ?

 

Les Etats qui concentrent le plus d’indiens sont les Etats d'Oaxaca (1,7 million), du Chiapas (1,3 million), de Guerrero (450 000) puis l’Etat de Veracruz avec 350 000. Les descendants des Aztèques, les "Náhuas" représentent le groupe le plus important (près de 2,4 millions). Ils vivent dans le Centre du pays et parlent la langue appelée le Náhuatl ; puis suivent les Mayas (1,5 million) vivant au Chiapas et au Yucatán parlant le maya divisé en dizaine de dialectes, puis les Zapotèques au nombre de 506 000 et les Mixtèques au nombre de
726 000 chacun vivant les premiers dans l’Etat d'Oaxaca, les autres dans l’Etat de Puebla, de Guerrero et de Oaxaca. Les Otomis au nombre de 646 000 vivent dans le centre du Mexique, les Totonaques au nombre de 411 000 dans la Sierra Madre Orientale, les Tzotziles au nombre de 406 000 et les Tzeltales, 384 000 habitants au Chiapas.

 

Dans la culture Amérindienne, les beaux rêves de la nuit sont filtrés à travers la toile tissée à l'intérieur du capteur de rêves, tandis que les mauvais rêves resteront pris dans la toile pour être brûlés par les premières lueurs du jour.

 

 Selon cette coutume Amérindienne, le rêve est le véhicule qui permet l'échange entre l'homme et le Grand Esprit.

 

 Nous savons que les capteurs de rêves étaient utilisés et fabriqués par plusieurs tributs Amérindiennes en Amérique du Nord grâce à la tradition orale de ces peuples.

 

 Les Sénécas, les Navajos, les Pawnees, les Sioux, les Iroquois ainsi que les Chappewa aussi appelés Objibway sont à l'origine de ce petit objet rond.

 

 Au début du siècle, on décrit des petits objets représentant des toiles d'araignées faits par les Chippewa dans les régions du Minnesota, du Wisconsin et de l'Ontario. Ces petites toiles étaient accrochées aux porte-bébés et étaient connus pour attraper les mauvais rêves et les mauvaises pensées.

 

 Bien qu'ils soient généralement de forme ronde, certaines nations Amérindiennes les fabriquaient en forme de « goutte ». Cette forme se retrouve notamment chez les Iroquois

 

 

 

source:http://www.legrandtipi.com/

 

.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens