Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2011 5 26 /08 /août /2011 21:50

Algérie-Focus

 

Tipaza. 18 morts dans le double attentat kamikaze contre l’académie interarmes de Cherchell

Poste par août 27th, 2011

Dix-huit personnes ont été tuées vendredi soir dans un attentat-suicide à l’entrée de l’académie interarmes de Cherchell (100 km à l’ouest d’Alger), a-t-on appris de sources hospitalières.

L’attentat, qui a fait également des dizaines de blessés, s’est produit moins de dix minutes après la rupture du jeûne du ramadan, vers 19h30 (14h30 heure locale), quand deux kamikazes, dont l’un à moto, se sont fait exploser à quelques secondes d’intervalle devant l’entrée du mess des officiers de l’école militaire, a précisé le quotidien francophone El Watan sur son site internet.

Cette information n’a pas été confirmée de source officielle.

Parmi les victimes figurent 16 militaires et deux civils, a précisé une source hospitalière.

Les blessés ont été évacués vers les hôpitaux des villes voisines de Sidi Ghiles et de Tipaza et vers l’hôpital central de l’armée à Aïn-Naadja à Alger, a indiqué une source hospitalière.

Selon El Watan, les deux kamikazes voulaient faire un nombre important de victimes en tentant de s’introduire à l’intérieur du mess des officiers de l’école au moment ou tous les militaires étaient rassemblés pour rompre le jeûne.

Les groupes islamistes ont multiplié depuis le début du ramadan, le 1er août, les attentats à l’est d’Alger, particulièrement en Kabylie.

Deux policiers et un militaire ont été tués mardi soir dans deux attentats distincts dans la région de Bordj Bou Arreridj, à quelque 220 km sud-est de la capitale, et Boumerdes (50 km à l’est d’Alger).

Trois civils ont également été tués et deux autres blessés le 19 août près de la commune de Maâtkas, à 25 kilomètres au sud de Tizi Ouzou, en Kabylie (110 km à l’est d’Alger) lors d’un accrochage avec des hommes armés venus kidnapper un habitant de ce village.

Tizi Ouzou avait été le théâtre le 14 août d’un attentat-suicide, revendiqué par la branche maghrébine d’A-Qaïda (Aqmi), contre un commissariat de cette ville et qui avait fait 33 blessés, parmi lesquels deux Chinois.

Le mois du ramadan est considéré par les groupes armés islamistes comme une période propice au djihad.

La plupart des attaques contre les forces de sécurité sont attribuées à Aqmi, dont des groupes sont actifs en Kabylie.

AFP

 

----------------------------------

Deux kamikazes se font exploser devant le mess des officiers de l’école inter armes de Cherchell

Poste par août 26th, 2011

Vendredi, moins de dix minutes après la rupture du jeun, deux kamikazes, dont l’un à bord d’une moto, se sont fait exploser devant l’entrée du mess des officiers de l’école inter armes de cherchell, wilaya de Tipaza. Le premier bilan, fait état d’un mort et de plus d’une quinzaine de blessés.

Il était environ 19h40, lorsque la première explosion a ébranlé Cherchell, suivi quelques secondes plus tard par une deuxième.

Selon nos informations, les deux kamikazes voulaient faire le maximum de victimes en tentant de s’introduire à l’interieur du mess des officiers, de l’école inter armes de cherchell, au moment ou tous les militaires étaient en train de manger.

C’est un civil de passage qui est décédé dans l’explosion. Plus d’une heure après l’explosion le ballet des ambulance continuait encore à transporter les blessés vers les hopitaux de Sidi Ghiles et de Tipaza.

Depuis l’avenement du terrorisme, au début des années 90, c’est la première fois que l’école militaire des Cherchell est ciblée. Selon des informations concordantes , les services de sécurité ont réussi, il y’a quelques jours à démanteler un réseau de soutien, dans la région.

Depuis l’avenement du terrorisme, au début des années 90, c’est la première fois que l’école militaire des Cherchell est ciblée. Selon des informations concordantes , les services de sécurité ont réussi, il y’a quelques jours à démanteler un réseau de soutien, dans la région.

Source : El Watan

 

-----------------------

 

Attentat au Nigeria : Nous avons 100 hommes prêts à mourir pour Allah

Par |

Un kamikaze est à l'origine de l'explosion qui a fait au moins 18 morts dans les locaux de l'Onu. La secte islamiste Boko Haram revendique l'attentat d'Abuja

Un homme affirmant être un porte-parole de Boko Haram a indiqué que cette secte islamiste nigériane avait perpétré l'attentat suicide vendredi 26 août contre le siège de l'Onu à Abuja qui a fait au moins 18, et il a promis de nouveaux attentats. "Nous avons lancé l'attaque avec une précision absolue. L'attaque a été minutieusement préparée et exécutée. Nous avons dit à plusieurs reprises que l'Onu est l'une de nos principales cibles", a affirmé par téléphone cet homme disant s'appeler Abu Darda. Ses propos n'ont pu être vérifiés de source indépendante.

"D'autres attaques vont avoir lieu. Et par la volonté d'Allah, nous aurons un accès libre à tout lieu que nous choisirons d'attaquer", a prévenu Abu Darda, qui s'exprimait en langue haoussa. "Nous avons plus de cent hommes prêts à donner leur vie pour la cause d'Allah", a-t-il poursuivi. "Nous allons donner des informations sur le martyr qui a mené l'attentat suicide" de vendredi, a-t-il encore indiqué.

L'attentat suicide de ce vendredi à Abuja a fait au moins dix-huit morts et huit blessés et endommagé largement le bâtiment, dans lequel des employés étaient pris au piège. Il s'agit d’une des pires attaques de ce type menée contre l'Onu, a indiqué la police nigériane.

L'explosion, selon des témoins, a eu lieu après qu'une voiture eut forcé son passage à travers le dispositif de sécurité et percuté l'entrée de l'immeuble. Le responsable de la police à Abuja, Mike Zuokumor, a indiqué lors d'un point de presse que dix-huit personnes au moins avaient été tuées. "Pour l'instant, nous avons 18 morts et 8 blessés", a-t-il déclaré, précisant que les opérations de secours se poursuivaient. "C'était une Honda Accord, le kamikaze est mort sur le coup", a t-il ajouté.

Des précédents

Le siège de la police nationale à Abuja avait été la cible en juin d'un attentat ayant fait deux morts, revendiqué par Boko Haram. Des blessés étaient évacués sur des civières et transportés vers un hôpital. De nombreux Nigérians et expatriés travaillaient dans ce bâtiment abritant plusieurs agences onusiennes dont l'Unicef, le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) et l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

L'Onu a été frappée ces dernières années par plusieurs attentats sanglants à travers le monde et celui de vendredi vient s'inscrire parmi les pires. A New York, le secrétaire général de l'Onu Ban Ki-moon a condamné cet attentat "abominable", déclarant s'attendre à des pertes "considérables". "C'est une agression contre ceux qui ont mis leur vie au service des autres. Nous condamnons vigoureusement cet acte abominable", a-t-il dit à des journalistes. Celui, qui avait visité il y a deux mois ces bureaux à Abuja, a expliqué que du personnel de 26 agences de l'Onu se trouvait sur place lors de l'explosion.

Vives tensions politico-religieuses

La secte Boko Haram a multiplié depuis un an les attaques meurtrières, essentiellement dans le nord du Nigeria, faisant de nombreux morts. Elle veut instaurer un Etat islamique au Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique dont les 150 millions d'habitants vivent pour moitié dans le nord majoritairement musulman et pour moitié dans le sud à dominante chrétienne. Selon des experts, une série d'indices fait craindre l'existence de liens entre Boko Haram et des groupes extérieurs, notamment la branche maghrébine d'Al-Qaïda, Aqmi. En 2003, le QG onusien à Bagdad avait été soufflé par un kamikaze. 22 personnes avaient été tuées dont l'envoyé spécial de l'ONU Sergio Vieira de Mello. En 2007 à Alger, 18 employés onusiens mouraient dans l'explosion d'une voiture piégée devant les immeubles du HCR et du PNUD.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens