Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 23:27



``La où l'islam passe, la civilisation trépasse" Ibn Khaldoun
"l' islam est une loi pour les pourceaux" Ibn Roshd

Ibn Khaldun, 1332-1406, sociologue, historien et philosophe. (voir Wikipedia)
Discours sur l’Histoire universelle (Al-Muqaddima), traduction nouvelle, préface et notes par Vincent Monteil (3 vol.), Beyrouth, 1967-1968 (réédition : Paris, Sindbad, 1978), t.1, p.294-301.

Ibn Khaldoun raconte comment les musulmans ont détruit la culture d'autres civilisations.

Alexandrie fut à son époque l'un des plus grands foyers culturels de la Méditerranée, sa superbe bibliothèque étant sans conteste l'un des principaux fondements de sa notoriété. C'est l'un des généraux d'Alexandre, Ptolémée Ier, recevant l'Égypte en partage à la mort du roi, qui donna l'impulsion intellectuelle et commerciale à la future grandeur d'Alexandrie. En -288, il fit construire un musée (museion : le palais des Muses) abritant une université, une académie et la bibliothèque (estimée à 400 000 volumes à ses débuts, et jusqu'à 700 000 au temps de César)

 

Détails supplémentaires

Ibn Khaldoun reconstitue pour sa part le récit suivant :

« Que sont devenues les sciences des Perses dont les écrits, à l’époque de la conquête, furent anéantis par ordre d’Omar ? Où sont les sciences des Chaldéens, des Assyriens, des habitants de Babylone ? […] Où sont les sciences qui, plus anciennement, ont régné chez les Coptes ? Il est une seule nation, celle des Grecs, dont nous possédons exclusivement les productions scientifiques, et cela grâce aux soins que prit El-Mamoun de faire traduire ces ouvrages.
[…] Les Musulmans, lors de la conquête de la Perse, trouvèrent dans ce pays, une quantité innombrable de livres et de recueils scientifiques et [leur général] Saad ibn Abi Oueccas demanda par écrit au khalife Omar ibn al-Khattab s’il lui serait permis de les distribuer aux vrais croyants avec le reste du butin. Omar lui répondit en ces termes : "Jette-les à l’eau ; s’ils renferment ce qui peut guider vers la vérité, nous tenons de Dieu ce 'qui nous y guide encore mieux' ; s’ils renferment des tromperies, nous en serons débarrassés, grâce à Dieu !" En conséquence de cet ordre, on jeta les livres à l’eau et dans le feu, et dès lors les sciences des Perses disparurent. »
— Prolégomènes, 3e partie, éd. Quatremère, pages 89-90 et 125.


Brûlez les bibliothèques, car leur valeur se trouve dans ce seul livre (le Coran)." Omar, calife / 581-644 / lors la prise d'Alexandrie


Ibn Rushd dit Averroès

Né à Cordoue en 1126, mort à Marrakech en 1198, Ibn Rushd, appelé en Occident Averroès, est aujourd'hui surtout connu comme philosophe, commentateur d'Aristote. Mais ses activités furent beaucoup plus larges, et il fut également médecin (notamment à la cour des souverains almohades), juriste, cadi (c'est-à-dire juge) de Séville puis de Cordoue.

Né sous l'empire almoravide, Averroès a grandi et mûri sous le nouveau régime almohade qui s'est mis en place en Andalousie vers 1150 et qui s'est accompagné d'une profonde réforme religieuse, mettant en avant la connaissance rationnelle du Créateur et de son unicité. Grâce au soutien actif du deuxième souverain almohade Abu Ya'qub Yusuf (le père d'al-Mansur), des intellectuels comme Averroès mais aussi Abubacer (Ibn Tufayl) vont ainsi pouvoir s'engager dans une réflexion véritablement philosophique: Averroès commentera sous diverses formes la quasi-totalité de l'oeuvre d'Aristote à l'époque pratiquement inconnue des chrétiens d'Occident. Il restera toujours proche du pouvoir almohade (comme en témoigne sa fonction renouvelée de cadi), en qui il verra un protecteur naturel des philosophes contre les religieux et les juristes traditionalistes.


Averroès a laissé des ouvrages de droit et de médecine. Ses livres ont été brûlés par des fanatiques en ce qu'ils célébraient la Raison en la mesurant aux révélations de la foi, tout comme son cadet Maïmonide, qu'il a beaucoup influencé.

Averroes' "The Incoherence of the Incoherence" -- A key to understanding the world today?


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens