Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2009 6 05 /09 /septembre /2009 22:18
Le Soir 6 sept

Régions : BOUIRA
Un ami de la nature s’en va


La ville de Haïzer a été secouée ce week-end par la perte de l’un de ses dignes fils, décédé ce vendredi à l’âge de 46 ans après un long combat contre la maladie qui a eu raison de lui. Le défunt Amar Ais, architecte de formation et enseignant au niveau de la chair d’architecture de l’Université de Tizi-Ouzou, a été parmi les fondateurs de l’association Mimouna, en 2005.
Aux côtés de braves hommes comme Hocine Fenri, Ahmed Mouhous, Touat Slimane, Abdedou Amarouche, il a réussi, en un court laps de temps, à créer de l’ambiance au sein des villages les plus reculés de cette Kabylie sombrée dans une léthargie indescriptible. En collaboration avec l’association algéro-française «Pour Tikjda, hommes, montagnes, nature, ressources de la paix», le défunt et ses amis avaient pu jeter cette passerelle entre les deux rives. C’est ainsi qu’en 2006, des amis français, comme Hélène Amblard, Albert Jacquard, sont venus en Algérie pour la première fois à Mimouna, un village perché sur le versant sud du Djurdjura, sur le massif de Haïzer, et ont pu aider des jeunes et des moins jeunes à se prendre en charge en les initiant à l’escalade de montagne, aux randonnées, collections, l’artisanat, etc. En 2007, un riche programme a été tracé pour le 2e festival de montagne qui a eu lieu à Mimouna, et le défunt Amar avait pour mission de reconstituer une maison traditionnelle. C’est ainsi qu’avec le concours de ses étudiants en architecture de Tizi-Ouzou, il a pu réhabiliter une maison au niveau du village Mimouna. Aujourd’hui, cette maison restera témoin du respect qu’avait le défunt Amar pour la nature, notamment la montagne. Avant de tomber subitement malade, le défunt Amar et ses amis avaient réussi à recevoir une aide de l’Union européenne dans le cadre du développement rural. Hier, à Aguentour, des milliers d’amis du défunt à commencer par ses plus intimes comme Samir, architecte enseignant et ami du défunt, Slimane Touat, Ahmed Mouhous, Hocine Fenri, mais également d’autres comme le DG du PND (Parc national du Djurdjura), celui du PNG (Parc national de Gouraya) à Béjaïa, le P/APW, le P/APC de Haïzer, le président du bureau régional du RCD, les P/APC de M’chedallah, El-Esnam et Bouira, les élus RCD à l’APW, des dizaines d’amis du défunt venus de Tizi-Ouzou, d’Alger et de Sétif, ainsi que des centaines d’anonymes étaient venus pour accompagner Amar Ais à sa dernière demeure. De l’avis de tous, le défunt, qui a laissé une veuve et cinq enfants (deux filles et trois garçons), était un homme hors pair. Le défunt préparait une thèse de doctorat sur le thème «architecture des ksour en Algérie et au Maroc». L’un de ses amis, Hocine Fenri, président de l’association Mimouna, dira de lui : «Nous gardons en nous tous le grand sourire d'Amar. Sa recherche d'humanisme constamment ouverte à l'inédit, sa curiosité, son audace, sa générosité, son courage, seront pour toujours notre force commune.» Tous ses amis ont fait le serment de poursuivre son combat afin que la montagne soit toujours un moment privilégié, attractif et sublime. Repose en paix Amar !
Y. Y.

Partager cet article

Repost 0
Published by iflisen - dans Écologie
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens