Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 21:52


source : http://www.lesoirdalgerie.com/articles/2009/09/03/article.php?sid=87978&cid=34


Bazoul, commune de Taher, wilaya de Jijel : une petite localité côtière, qui jadis était un petit coin de paradis, où il faisait bon y vivre, subit actuellement les affres de la bêtise humaine incarnée par les autorités locales et tous leurs démembrements dans le but inavoué d’en faire une zone d’activités pour les initiés… En 1958, plus de 38 obus se sont abattus sur cette mechta.
Aujourd’hui, ce sont des armes de destruction massive qui la ciblent et contre lesquelles aucune parade n’est possible. Même le modeste mausolée de Jida Tanefdourt a été rasé pour réaliser une plateforme à l’occasion de la visite du président de la République. Les vieilles du village ont assisté la mort dans l’âme à l’œuvre destructrice des engins espérant un miracle qui n’est jamais venu. En effet, après le pillage inqualifiable et criminel du sable jusqu’à disparition du cordon dunaire par une maffia ayant pignon sur rue et évoluant dans les salons feutrés des sphères occultes du pouvoir avec le qualificatif péjoratif de notables, une autre source de vie de la région, à savoir oued Nil, est en train de mourir sous les assauts répétés des pollueurs. Les citoyens de cette localité ont adressé un pathétique cri de détresse, appuyé de centaines de signatures, au président de la République pour mettre un terme à cette catastrophe écologique d’envergure. Six ans après, la volonté d’en finir avec cette petite localité se confirme : - Le cordon dunaire avec sa végétation a pratiquement disparu et je rends hommage à tous ceux qui ont tenté de dénoncer la maffia du sable. - Oued Nil devenu une décharge anarchique et un exécutoire des égouts et résidus industriels, condamnant ainsi l’unique activité de la région, à savoir l’agriculture. Les terres agricoles ont été déstructurées par l’ouverture de routes abandonnées par la suite. - La faune en ce moment même est en train de mourir dans l’indifférence totale. Les autres espèces, telles que les hérissons, les tortues, les lièvres, les lézards, ont déjà disparu avec la disparition progressive de leur habitat. La Direction de l’environnement est en réalité une caution macabre de tous les crimes commis contre la nature. Leur cécité est édifiante même pour les environs immédiats. Le citoyen sait qu’un plan de liquidation des ressources naturelles de ce petit village initié dans les salons du terrorisme administratif (*) depuis plus d’une décennie est en train de se concrétiser lentement et sûrement. On a bien implanté une gare de tri dont on disait à l’époque que c’était la plus grande d’Afrique. On a bien implanté le port de Djen-Djen, qui paraît-il, s’inscrivait dans le fameux axe Jijel-Bamako. On tente toujours, après avoir détruit ce que Dieu a créé, d’implanter des centrales à bitume… Dans toute cette histoire, le petit et modeste Bazouli, à part le fait que par moments le train ou les pilleurs nocturnes de sable lui fauchent des vies et des bêtes, n’ayant plus de terre à cultiver, n’ayant plus rien à espérer, ni même un oued pour les randonnées, n’ayant bénéficié d’aucun emploi ni à la gare ni au port ni ailleurs, ne perd pas espoir…. Il est convaincu que tôt ou tard, le bateau que nous baptisons sans champagne Baba Arroudj et qui trône au centre- ville de Jijel finira par appareiller pour un monde meilleur. Je serai du voyage… Pour revoir mon Bazoul et mourir.
Amine Hamdi
(*) Ce concept a été entendu pour la première fois en 1994 lors de la visite du chef du gouvernement à Jijel.

Partager cet article

Repost 0
Published by iflisen - dans Bgayet-Jijel-Setif
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens