Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2009 5 14 /08 /août /2009 22:03

      Pour consulter l'article au complet voir : 

Pour la Science N°347 - septembre 2006

Les lacs du Sahara

Depuis 10 000 ans, le Sahara fut au moins à deux reprises une savane foisonnante de vie. Les investigations, guidées par satellite, révèlent les variations du climat et comment les hommes s'y sont adaptés.


Kevin White & David Mattingly Promenade dans le Sahara. Au pied d'une dune que vous venez de dévaler, vos pieds rencontrent une surface blanche et dure, craquelée par la sécheresse et sculptée par le vent. Cette croûte cède sous vos pieds et révèle un limon poudreux qui se soulève en nuages de poussière grise à chaque pas. Les sédiments remués contiennent quantité de minuscules coquilles d'escargot, ainsi que de racines pétrifiées d'arbres et de buissons chassés depuis longtemps par la sécheresse, qui a commencé à toucher la région il y a quelque 5 000 ans. Autour, des détritus trahissent une occupation humaine très ancienne : foyers, outils abandonnés (des petits cailloux grossièrement taillés jusqu'aux pointes de flèche finement ouvragées), ou encore monticules marquant la dernière demeure des Sahariens de la Préhistoire.

Pourquoi ces objets sont-ils si nombreux en ce lieu aride et désolé ? Parce que vous êtes au fond d'un lac, un ancien lac comme le Nord de l'Afrique en comptait beaucoup il y a quelques milliers d'années. Le plus emblématique, le méga-lac Tchad, dont l'existence a été récemment prouvée, notamment par l'équipe de Mathieu Schuster, de l'Université de Brest, couvrait 350 000 kilomètres carrés, une surface presque égale à celle de la mer Caspienne ! Aujourd'hui, il est réduit à la portion congrue.

Les changements climatiques se produisent sur des temps géologiques, c'est-à-dire à l'échelle de quelques millénaires, et l'essentiel de nos connaissances sur cette évolution provient de l'étude des calottes glaciaires : elles ont livré beaucoup d'informations, notamment sur les nombreux cycles d'avancée et de recul des glaces au cours des deux derniers millénaires. Qu'en est-il des basses latitudes où la glace ne s'est jamais aventurée ? En effet, dans le désert, les changements ont été aussi profonds et ont tout autant influé sur l'histoire humaine que les glaciations.


Tony Savage/American Scientist

Gabr Aron est une exception dans le Sahara lybien. Ic, la nappe phréatique affleure, alors qu’elle est profondément enterrée ailleurs.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens