Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 22:06

Source : courrier 22 juin
BOUMERDÈS, NACIRIA
  Les habitants d'Aït Slimane bloquent la RN
Les habitants du village Aït Slimane, situé sur le versant sudouest du massif forestier de Sidi Ali Bounab à une vingtaine de kilomètres au sud de Naciria, ne décolèrent pas. Ils sont encore sortis hier dans la rue pour protester contre l'absence d'infrastructures et le nonlancement des travaux relatifs au revêtement de la route menant vers leur village. Ils ont porté leur mouvement de protestation sur la RN 12, où ils ont bloqué la route dans les deux sens. En colère, ils ont déposé sur la chaussée des pierres, des troncs d'arbres et ont brûlé des pneus. La manifestation a duré plusieurs heures créant ainsi des perturbations énormes au trafic routier Alger -Tizi Ouzou. Un dispositif de sécurité a été dépêché sur les lieux pour parer à toute éventualité de débordement. Les automobilistes étaient coincés entre les villes de Bordj-Ménaiel et Tadmaït tandis que d'autres ont pu faire le grand détour sur Cap Djinet. C'est vers midi que la route a été libérée suite à l'intervention des autorités locales, à leur tête le chef de daïra lequel était accompagné de l'entrepreneur chargé de réaliser le tronçon en question. Ce dernier a promis aux manifestants d'entamer les travaux au plus tard samedi prochain. Longtemps laissés-pourcompte, les villageois ont exposé une multitude de problèmes dans lesquels ils se débattent sans qu'une solution ne soit apportée et que les autorités ne répondent à leurs doléances, pourtant maintes fois exprimées. Les familles habitant dans ce douar enclavé manquent de tout. Il n'y a ni eau potable, ni éclairage public, ni une salle de soins, ni même une école. Ces derniers exigent des autorités locales la mise en place de ces infrastructures de base, car ils n'ont pas où aller et veulent y rester malgré le spectre du terrorisme qui sévit toujours dans cette contrée, réclamentils. Pour cela ils réclament la construction d'infrastructures de base pour faire sortir leur douar de l'isolement.
 B. Khider 

AFIR
  L'eau rationnée
Les habitants de la municipalité d'Afir, à l'est du chef-lieu de la wilaya département de Boumerdès, souffrent le martyre en matière de d'alimentation en eau potable. Ce précieux liquide ne coule des robinets que rarement, une fois tous les 15 jours voire plus, a-t-on appris auprès d'un élu à l'APC d'Afir n'Ath Selgam. Les ruptures d'alimentation, poursuivra notre interlocuteur, sont quotidiennes. Ansi, la population est sujette au rationnement de ce liquide vital. Toutefois, certains villages ont bénéficié par le passé d'aides financières de la municipalité pour le forage de puits. Et, fort heureusement, le camion-citerne et les citernes dont dispose la commune sont exploités de façon rationnelle pour approvisionner les villages en eau potable. Ceci dit, la résolution du problème soulevé nécessite une solution radicale surtout que la localité d'Afir se plaint de cet épineux problème depuis plus de deux décennies. Il est à rappeler que les citoyens ont, pour pousser la tutelle à agir dans le sens de la résolution de ce problème, procédé à plusieurs reprises à la fermeture du siège de leur APC. Seulement, les multiples cris de détresse des Afirois n'ont pas encore trouvé des oreilles attentives.
 A. Massinissa 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens