Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2009 3 10 /06 /juin /2009 21:03
DDK 11/06/09


Béjaïa
Un hommage officiel à Jean et Taos Amrouche, les ''maudits'' !





 

Fixée officiellement au 8 juin, date-anniversaire de l’assassinat de Ali Maâchi, la Journée nationale de l’artiste sera célébrée  à Béjaïa  avec un petit  retard mais avec un grand panache.

La wilaya organise,  cet après-midi,  à la Maison de la culture, une cérémonie d’hommages à plusieurs hommes de culture,  natifs ou originaires de la région de Bejaïa. Pas moins de 21 personnalités, vivantes ou décédées,  du monde des arts et de la culture seront honorées. Cela va de Saddek Abdjaoui à Abderahmane Bouguermouh en passant par Allaoua Zerouki, Ahmed Azzegagh,  Azzedine Meddour, Djamel Allam, Louiza et bien d’autres. Si le journaliste Saïd Mekbel, qui git au cimetière de Sidi-Ahmed-Ouali, autant que Malek Bouguermouh, dont le TRB portera d’ailleurs le nom à sa réouverture, début juillet prochain, semblent oubliés, il ne faut, sans doute, y voir aucun ostracisme.

D’autant  que  Jean et Taos Amrouche sont sur les tablettes des autorités. Les deux écrivains, natifs d’Ighil-Ali, recevront, à l’instar des autres,  un hommage des plus officiels puisque c’est le wali lui-même qui présidera à ces cérémonies. Un fait inédit ! Les deux personnalités de confession catholique sont l’objet d’une  défiance ambivalente de la part du pouvoir.  La célébration, voilà trois  ans, du centenaire de la naissance de Jean-El Mouhoub par une association d’Ighil-Ali a été marquée par un superbe mépris des autorités tandis qu’on ne sait toujours pas quel nom porte la Maison de la culture de Bejaïa, siège des célébrations. Alors qu’un panneau apposé par le mouvement citoyen, sur le fronton de cette bâtisse, demeure toujours en place, le  décret de baptême  officiel  n’est toujours pas pris, quand bien même le ministre de la culture s’appelle Khalida Toumi, militante   féministe et laïque s’il en soit.

 C’est dire la force du déni  officiel à l’égard de ces deux personnalités, aux multiples  contributions,  véritablement maudites dans leur propre pays.

 Sur un autre plan, ces célébrations seront aussi marquées par une intense animation. De la chanson estampillée "Bgayet", avec Abdelkader Bouhi, Wissem, Rahima Khelfaoui, Agraw, Yacine Zouaoui, Boualem Berr et Ammour Abdennour, des récitals poétiques avec Ahmed Lahlou, Hanane Khadir, Mouloud Azzoug et bien d’autres.

La cellule de communication de la wilaya présentera un reportage-vidéo sur la vie et l’œuvre de Cheikh Saddek Bejaoui et un autre sur Youcef Abdjaoui. Ce sera aussi l’occasion d’un clin d’œil à la Palestine.  Un stand palestinien sera érigé tandis que des artistes-plasticiens devraient exécuter une fresque collective sous la thématique d’ "El-Qods, capitale de la culture arabe 2009".  L’art  n’ayant  décidément pas de frontières…

M. Bessa

Partager cet article

Repost 0
Published by iflisen - dans Tamazight tatrart
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens