Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 22:58


C'est bien mais pas assez ! Comment se fait-il que le patrimoine des Iflisen Umellil soit ainsi ignoré ou mis de côté ? par exemple la maison de Krim Belkacem (signataire entre autres des Accords d'Évian), les statues millénaires de Azru n Tamart (pas loin de Dra El Mizan), la grotte de Dar Tlam (à Tizi Gheniff), le mausolé de Sidi Hayoun (à At Iccir), les cimetières chrétiens de Dra El Mizan et Tizi Gheniff, la maison où s'était refugié De Gaulle à At Khalfoun, etc....




source: Liberté
1
L’Algérie profonde (Mardi 28 Avril 2009)

célébration du mois du patrimoine à tizi ouzou
Une variété de sites à visiter, protéger et classer
Par : Salah Yermèche

À l’occasion  de la célébration, pour l’année 2009 à Tizi Ouzou, du Mois du patrimoine,  du 18 avril au 18 mai, un programme varié a été élaboré par la direction de la culture de la wilaya comprenant notamment des visites guidées sur des sites archéologiques  et de monuments historiques protégés se trouvant dans de nombreuses régions.

Durant ces visites, il sera présenté les travaux de restauration et de protection de ces monuments et des projets de classement. Les sites et monuments concernés sont notamment la maison parentale du chahid Abane Ramdane, située à Iazouzen (Larbaâ Nath Irathen), le village historique Ighil Imoula, à Tizi n’Tleta, la maison de Mohand Oulhadj, sise à Bouzeguène, la zaouïa Sidi Abderahmane de Bounouh, à Boghni, la maison des Ath Kaci, à Tizi Ouzou, celle de Lalla Fatma n’Soumer, à Iferhounène, etc. La Maison de la culture est le point de départ chaque matin à partir de 9 heures vers ces sites, suivant un programme tracé à cet effet. Par ailleurs, une “exposition itinérante”, animée par l’Association culturelle pour la sauvegarde du patrimoine et de l’authenticité de Tizi Ouzou, aura bénéficié, tout au long de ce mois, aux localités de Djemaâ n’Saharidj, d’Agouni Gueghrane, de Boghni, de Sidi Namane, de Timizart et de Mizrana. De son côté, la structure culturelle Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou aura à recevoir des expositions tenues par les animateurs du Musée national des arts et traditions populaires d’Alger sur la vie quotidienne dans la capitale, démonstration de distillation des essences de fleurs, lecture de Boukala, etc.
L’Office de gestion et d’exploitation des biens culturels présentera, de son côté, au même lieu, le mobilier archéologique (copies de stèles épigraphiques, de lampes, de bustes, de statuettes), ainsi que celui du musée de Cherchell. La direction de la culture d’Adrar y présentera, elle, le système d’irrigation (fougara) en usage à Timimoun, pendant que les directions de la culture de Khenchela et de Tizi Ouzou exposeront, respectivement, des prototypes de maison traditionnelle dans les Aurès, et le patrimoine culturel immatériel de Kabylie et celui national à travers des mosaïques.
L’artiste peintre Achour Tamani, exposera, quant à lui, des toiles sur la vie quotidienne rurale en Kabylie. Les associations culturelles Amezgun n’Djerdjer des Ouadhias, Thissas de Djemaâ n’Saharidj, Aghenjour de Bouzeguène, Youcef-Oukakaci de Timizart, le Haut-Commissariat à l’amazighité (HCA ) et le Centre national de recherches préhistoriques, anthropologiques et historiques (CNRPAH) participeront, de leur côté, par leurs activités respectives à ce “Mois du patrimoine”, durant lequel d’importantes conférences seront données par, respectivement, le directeur du patrimoine culturel au HCA sur les thèmes de “Patrimoine culturel amazigh : le processus d’inventaire”, un enseignant à l’université Mouloud-Mammeri, sur “Des villes et des lieux d’Algérie”, un professeur à l’université de Sidi Bel-Abbès sur “La médecine traditionnelle”, ainsi qu’une autre conférence sur “Le patrimoine immatériel du Chenoua”, animée par le président de l’association des Amis du Chenoua.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens