Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 22:44
DDK 8/02/09



2035_66289-1-.jpg
Béjaïa Nouveauté à l’hôpital Khellil-Amrane
Lancement de la première PTH

 

Le premier patient auquel la chance a souri pour bénéficier de cette première dans la région est une femme de 38 ans qui souffrait depuis quatre ans d’une maladie des articulations appelée ankylose de la hanche.

Diminuer le taux des handicapés moteurs et réduire à zéro les évacuations en dehors de la wilaya de Béjaïa en termes de traumatologie, tels sont les objectifs principaux tracés par les services de la santé de la wilaya, ayant lancé d’ores et déjà un programme de prise en charge de ces cas d’orthopédie délicats au niveau local, avec au sommaire la prothèse totale de la hanche (PTH) dont la première intervention du genre et effectuée à l’hôpital Khellil-Amrane du chef-lieu, le 25 janvier dernier.

Le premier patient auquel la chance a souri pour bénéficier de cette première dans la région est une femme de 38 ans qui souffrait depuis quatre ans d’une maladie des articulations appelée ankylose de la hanche.

Issue d’une famille au modeste revenu, de surcroît mère de deux enfants, cette femme clouée sur une chaise roulante depuis le début de cette maladie a retrouvé l’usage de sa jambe, comme l’ont annoncé ses médecins opérateurs ayant réussi, lors de cette intervention de trois heures, à greffer à la place de la hanche défectueuse une prothèse médicale lui permettant ainsi de quitter enfin son fauteuil roulant. “L’exploit à la fois médical et social s’inscrit dans la logique de progression et d’amélioration de soins pour notre wilaya afin de rétablir la confiance de nos citoyens”, souligne le docteur Gadoum, un des chirurgiens ayant pratiqué cette première PTH, un geste de bonne volonté pour rehausser le service d’orthopédie de cet établissement fort de quelque six spécialistes en la matière.

Ces praticiens doués et motivés ont déjà permis de réaliser deux interventions orthopédiques sur la colonne vertébrale, dont l’atteinte cause un risque inévitable de paralysie totale.

Arrêter définitivement la douleur et rendre la mobilité totale de la hanche remplacée par un matériau après l’opération sont les deux atouts principaux de la réussite de cette PTH, aujourd’hui vérifiable sur cette patiente qui s’apprête à quitter son siège de handicapée et retrouver une vie normale au sein de sa famille.

Une prothèse qui a coûté à l’établissement la bagatelle de 80 000 dinars n’est qu’un détail pour  M. Riane, directeur de cet EPH afin de redonner espoir aux malades de retrouver une vie normale. La maladie n’a pas de prix, dira-t-il pour prouver le concours de son administration à mettre en œuvre tous les moyens nécessaires pour répondre aux besoins des patients et parvenir à pratiquer deux interventions similaires par mois, un rythme estimé raisonnable par les praticiens.

Le défi est lancé malgré des déficits en personnels, paramédical et brancardiers soulignés par  M. Kerdjoudj en sa qualité de chef de service orthopédie dont la capacité d’accueil est de 52 lits, avec une moyenne d’intervention de 4 malades par jour sans compter les urgences.

A noter que ce même service a enregistré environ 120 hospitalisations mensuelles avec 84 malades opérés le mois de juillet dernier, dont 70 interventions relevant de l’urgence. Pour rappel, ce même hôpital a signé sa sortie de l’ordinaire dans la chirurgie plastique de reconstitution de l’oesophage, il vient maintenant d’élargir ses prestations de pointe pour atteindre la charpente du corps avec une arthroscopie qui permettra de réparer, par l’intermédiaire d’une vidéo assistée et ce, dans un proche avenir, les ménisques et les ligaments croisés. Bonne nouvelle pour nos sportifs.

Nadir Touati

Partager cet article

Repost 0
Published by iflisen - dans Médecine
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens