Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 janvier 2009 7 11 /01 /janvier /2009 14:01

Voici ce que rapporte le CMA :  http://www.congres-mondial-amazigh.org/-/index.php?option=com_content&task=view&id=496&Itemid=54

L'Algérie, championne de la protection du patrimoine culturel ? Version imprimable Suggérer par mail

L'Algérie, premier pays à ratifier la convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel. L'Algérie est le premier Etat membre à ratifier la Convention de l'UNESCO pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel (adoptée le 17-10-2003), après avoir achevé le 15 mars 2004 les démarches correspondantes auprès de l'Organisation. Le Directeur général de l'UNESCO, Koïchiro Matsuura, s'est félicité de cette décision, qui intervient très peu de temps après l'adoption de la Convention par la Conférence générale de l'UNESCO en octobre dernier, voyant dans cette rapidité « l'engagement ferme et réaffirmé de l'Algérie en faveur de la sauvegarde du patrimoine immatériel et un signe de l'importance cruciale que revêt ce patrimoine pour grand nombre de peuples ». Il a formulé l'espoir qu'« au moins vingt-neuf autres Etats fassent de même, de manière à ce que la Convention entre en vigueur le plus tôt possible ». La Convention a pour objectif la préservation des traditions et des expressions orales, des arts du spectacle, des pratiques sociales, rituels et événements festifs, des connaissances et pratiques concernant la nature et l'univers, ainsi que les savoir-faire liés à l'artisanat traditionnel. Cet instrument juridique vient compléter les autres Conventions de l'UNESCO qui s'attachent, elles, à la préservation du patrimoine sous ses formes matérielles. « La sauvegarde du patrimoine culturel immatériel est dans l'intérêt général de l'humanité », déclare la Convention, en soulignant son « rôle inestimable » comme « facteur de rapprochement, d'échange et de compréhension entre les êtres humains ». La Convention prévoit la réalisation d'inventaires nationaux des éléments à protéger, la création d'un Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, composé d'experts des futurs Etats parties à la Convention, ainsi que la constitution de deux listes: l'une représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité, l'autre regroupant des éléments de ce patrimoine nécessitant une sauvegarde urgente. {L'Algérie, comme les autres Etats de Tamazgha (Afrique du Nord), sont souvent les plus empressés pour faire les discours les plus enflammés ou parapher des textes internationaux notamment en faveur des droits de l'homme. Mais leur zèle verbal n'a d'égal que leur indifférence ou pire, leur comportement méprisant vis-à-vis de la diversité et des valeurs culturelles du peuple amazigh, qui subit un véritable génocide culturel. Comme il l'a fait concernant l'application des autres conventions des Nations Unies, le CMA, en tant qu'ONG, veillera dès à présent à la manière que l'Etat algérien compte mettre en oeuvre pour se soumettre aux dispositions de ladite convention. C'est à l'aune d'actes concrets et non des déclarations démagogiques que nous mesurerons la volonté réelle des autorités algériennes de sauvegarder le patrimoine culturel amazigh de ce pays.} 11 mai 2004 La rédaction.

Partager cet article

Repost 0
Published by iflisen - dans actualités
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens