Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 23:35
DDK 10 janv 2009


140e anniversaire de la création de la commune mixte de Draâ El Mizan
Riche programme en perspective

“Un peuple armé de son histoire est un peuple fort. Nous nous sommes perdus dans notre histoire, nous ne pouvons pas avancer”, disait feu Kateb Yacine. C’est autour de cette phrase, ô combien symbolique, qu’est organisée, à Draâ El Mizan, une semaine pleine d’activités pour commémorer la création de la commune et célébrer Yennayer.

L’association Taneflit n’tamazight n’Draâ El Mizan conjointement avec la Maison de jeunes a concocté un programme riche et varié, qui se déroulera durant cinq jours simultanément au siège de l’association et au sein de la maison de jeunes Mansouri-Arezki. Pour l’inauguration de cette semaine commémorative lancée jeudi dernier, le public a eu droit à une exposition sur l’histoire de Draâ El Mizan, sur l’histoire de Yennayer ainsi que des portes ouvertes sur les activités de Taneflit et de la Maison de jeunes. Nous avons retenu d’abord ce repère : Evolution de Draâ El Mizan à travers les temps, une affiche retraçant l’histoire de cette commune depuis la période turque jusqu’à son érection au statut de commune mixte. On peut lire sur ce document qu’entre 1567 et 1568, les Turcs établirent des Beys à constantine, l’une des routes qu’ils empruntaient passait par Tachentirt sur les hauteurs de l’actuelle ville de Drâa El Mizan pour rallier d’abord Souk Hamza, l’actuelle Bouira. En 1842, les Français établirent un camp d’observation en lieu et place de ce qui deviendra Draâ El Mizan. Presque dix ans après, plus précisément le quinze novembre 1851, ce camp se transforma en annexe sous le commandement du capitaine Beauprètre. Dans son rapport, le prince chargé du ministère de l’Algérie et des  Colonies (Napoléon Jérôme) fit une description minutieuse de Draâ El Mizan afin de convaincre l’empereur Napoléon de signer un décret portant création du centre de Draâ El Mizan. “Situé à proximité du fort et dans un emplacement très salubre possédant des terres d’excellente qualité, enfin relié aux villes d’Alger et de Dellys, où les produits du sol trouveront un débouché facile et fructueux, le village de Draâ El Mizan est dans les meilleures conditions d’avenir”, écrivit-il pour convaincre l’empereur. La réponse de ce dernier a été positive, si bien que Draâ El Mizan fut érigée en centre de population le trente décembre 1858 avant de devenir commune mixte le premier janvier 1869 en comptant en son sein 172 Français, 606 Musulmans, 18 étrangers et 2 500 indigènes vivant en dehors du village sur une superficie de 683 hectares 18 ares et 45 centiares. Durant la même journée, s’est tenue au sein du siège de l’association, une table ronde sur cette histoire, où les participants devaient intervenir pour donner d’autres vérités historiques, suivie d’une projection de centaines de photos anciennes de Draâ El Mizan. La journée de vendredi a été consacrée à un concours de musique instrumentale à la Maison de jeunes. “Les participants peuvent jouer individuellement ou en duo. L’objectif est de sélectionner des jeunes talents qui pourraient représenter la région dans des concours nationaux. Il ne faut pas oublier que l’an dernier le premier prix national dans ce domaine a été remporté par un jeune de Draâ El Mizan tandis qu’un deuxième a eu le deuxième prix”, a précisé à ce sujet, Hamid Mechai, directeur de la Maison de jeunes. Les organisateurs n’oublient pas de faire part d’une projection et d’une table ronde consacrées aux élèves du lycée Hamdani-Saïd, aujourd’hui à dix heures. Durant deux jours, de jeunes peintres sont appelés à peindre, sur place, des tableaux sur les sujets de leur choix. La veille de Yennayer, c’est un concours culinaire relatif aux plats traditionnels, préparés pour cette occasion, qui est prévu au sein du siège de l’association suivi d’une dégustation collective.

La clôture de cette manifestation culturelle verra la remise de prix symboliques aux lauréats et un gala artistique animé par des chanteurs de la région dans la cour de la Maison de jeunes. “C’est une façon de faire part au large public de l’histoire de Draâ El Mizab. Nous voulons que d’autres sachent que Draâ El Mizan n’est pas un petit village, mais une région qui a eu son histoire, aussi bien durant l’époque coloniale qui durant la guerre de Libération nationale. C’est aussi une région qui présente des atouts considérables pour son développement. Le prince Napoléon et l’empereur Napoléon avaient reconnu que ses terres sont d’excellente qualité”, nous a déclaré  Mohamed Chihaoui, en sa qualité de président de l’association culturelle Taneflit n’tamazight, le jour du lancement de cette semaine commémorative.

Amar Ouramdane

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens