Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2009 6 03 /01 /janvier /2009 20:47



Deux articles qui en disent long sur la poursuite de l'instrumentalisation de l'École Algérienne au service de l'idéologie arabo-islamiste par le pouvoir central. Non satisfait des monstres qu'elle a produit et qui ont conduit au chaos (plus de 200 000 victimes, et plus de 7 millions d'Algériens expatriés), le pouvoir continue à dépersonnaliser l'Algérien en détruisant ses spécifités (langue tamazight entre autres) et en l'aliénant davantage à l'arabo-islamisme. Comme cet endoctrinement des élèves à la cause "sacrée" arabo-musulmane d'une part, et la négation de leur identité tamazight d'autre part (quand il ne s'agit pas des prêches des vendredis anti-kabyles des pseudo-imams).


source : DDK 4 dec. 2009

Les enseignants dénoncent “l’ostracisme” dont ils sont victimes
Tamazight subit l’inquisition de l’administration à Sétif

Dans une déclaration adressée à la Direction de l’éducation de Sétif et à notre rédaction, les enseignants de tamazight exerçant dans la wilaya de Sétif et au nombre de neuf, s’insurgent contre l’ostracisme dont sont victimes le personnel  enseignant de tamazight dans cette région d’Algérie. ! Tamazight est pourtant enseignée dans plusieurs communes dans l’euphorie qui a suivi les accords de 1995. Mais depuis son champ de compétence territoriale ne cesse de se rétrécir comme une peau de chagrin par la faute des décideurs qui en ont fait leur obsession. En plus des pressions diverses que subissent les enseignants – militants de la part de leurs directeurs respectifs avec la bénédiction suspecte et complice de la Direction de l’éducation de Sétif, tamazight est reléguée au second rang des préoccupations de la tutelle à tous points de vue : suppression de plus de quinze (15) postes budgétaires et non généralisation de son enseignement comme le stipulent les circulaires n° 426 et 446 du ministère de l’Education nationale. Ainsi les CEM d’Ait Chebana, At Ouartilan, Tizi n’Brahem et de Bousellam ont fait les frais d’une décision administrative inique en dépit de la vive protestation des parents d’élèves et des enseignants concernés par la suppression de ces postes. Pis encore, ajoute notre interlocuteur rencontré à Alger, les 15 nouveaux postes budgétaires inscrits pour l’exercice 2008-2009 ont été revus à la baisse et réduits de moitié sans aucune explication de la tutelle, pourtant les candidats licenciés en tamazight existent ! Au début de chaque année scolaire, les directeurs des établissements où est enseignée tamazight exercent carrément des chantages sur les enseignants "récalcitrants" à travers les emplois du temps et la prime de rendement pour que ceux-ci cessent d’enseigner cette langue qui semble déranger pas mal de monde chez elle ! En dépit de ce climat de tension qui prévaut dans plusieurs CEM, les enseignants de tamazight de cette région ne comptent pas baisser les bras et se disent prêts et déterminés à enseigner la langue de leurs ancêtres. C’est dans cette optique qu’ils comptent saisir, avant la rentrée, toutes les instances concernées : MEN, HCA et D.E de Sétif.

B. Hakim

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Benbouzid décide de les poursuivre en justice
Des lycéens hissent le drapeau français à Bab El-Oued

Rappelons que les faits remontent à cinq jours de cela. Ces quatre lycéens, ayant bénéficié des cours de soutien institués par le ministère de l’Education nationale pour les classes d’examen, ont arraché l’emblème national, pour le remplacer par le drapeau français, tout en écrivant " Vive la France ". 

“Nous ne tolérons pas ce genre de comportement, car à leur âge, les enfants ont quitté les bancs de l’école pour la défense de notre pays  ", dira à cet effet, le ministre, toute en informant que " de manière pédagogique, ces enfants seront bannis ". 

Devant cet état de fait, les parents de ces quatre lycéens ont tenu un rassemblement devant le lycée Okba-Ben Nafaâ, pour demander au ministre la " clémence", mais ce dernier maintient toujours son engagement de les poursuivre en justice. En outre, le ministère de l’Education nationale a exprimé hier son soutien au peuple palestinien qui subit des massacres de la colonisation israélienne. A ce propos, Boubeker Benbouzid a procédé au lancement du cours inaugural du deuxième trimestre de l’année scolaire 2009, au Palais de la culture Moufdi-Zakaria, à Alger. Ce cours inaugural sera également dispensé, au sein de tous les établissements scolaires, tous cycles confondus.

L’objectif principal de cette journée, selon le premier responsable de l’Education nationale, est d’incruster dans la conscience et dans le cœur de nos enfants que la cause palestinienne est une cause sacrée aux pays arabes et musulmans. Le ministère de l’Education nationale soutient le peuple palestinien à travers plusieurs activités. Il s’agit entre autres, d’organiser dans les jours à venir un concours de dessins destinés aux élèves de moyen et du primaire pour récolter le meilleur dessin pour la défense de Ghaza, et de fournir aux élèves algériens des adresses internes pour qu’ils soient en contact avec les élèves palestiniens.

Sachant que ces activités ne vont pas servir un peuple qui manque de médicaments et de produits de première nécessité, de l’électricité et d’eau, M Benbouzid a lancé, dans ce sens, un appel à la  communauté internationale d’arrêter ces massacres que subit les Palestiniens.

Une conférence ayant pour thème la situation dramatique dans les terres palestiniennes occupées a été animée hier par l’historien M. Zghidi, et cela, en présence des élèves, des enseignants, des parents et autres responsables du secteur de l’Education nationale. 

A une question sur le non-payement des salaires des enseignants contractuels, le ministre a répondu d’emblée que "  ces derniers sont en train de vous mentir car ils ont tous perçu leurs salaires ".

Lemya Ouchenir

Partager cet article

Repost 0
Published by iflisen - dans actualités
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : La confédération des Iflisen Umellil
  • : Un des objectifs est de reconstituer la grande confédération qui regroupait les 14 aarchs des Iflisen Umellil avant la colonisation française. Le but est de rétablir les liens interrompus et de promouvoir la solidarité inter-arche. Nous visons également à consolider les liens entre la diaspora et leur région d'origine. Réecrire l'histoire des Iflisen et préserver leur patrimoine matériel et immatériel .
  • Contact

Recherche

Liens